Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

07 juin 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Rafaël Harvey-Pinard: de capitaine des Huskies à capitaine des Sags

Rafael Harvey-Pinard

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Rafaël Harvey-Pinard a été présenté aux médias vendredi par les Saguenéens de Chicoutimi.

Le capitaine des Huskies Rafaël Harvey-Pinard a vécu un avant-midi haute en émotions à Québec vendredi avant la séance de sélection de la LHJMQ. Échangé de la meute aux Saguenéens de Chicoutimi, il a aussi été nommé capitaine de l’équipe de son enfance.

Revêtissant l’uniforme bleu avec son sourire caractéristique, Rafaël Harvey-Pinard était très heureux. «Avoir l’opportunité de jouer pour l’équipe de mon enfance et de ma région, c’est quelque chose de spécial. Je suis excité d’amorcer cette expérience», a-t-il confié.

«Toute ma jeunesse, je suis allé voir les Saguenéens jouer. Ce sera aussi une belle opportunité de jouer devant ma famille et mes amis», a-t-il ajouté.

Capitaine des Huskies, il occupera le même rôle avec la formation chicoutimienne. «C’est magique de pouvoir porter le C et c’est une très grande fierté. Je vais continuer ce que je faisais à Rouyn-Noranda. Je vais toujours travailler à 100% et montrer l’exemple», a-t-il assuré.

«C’est un produit de chez nous. C’est un cadeau à nos partisans. Ils seront fiers de s’associer à lui. Il vient solidifier l’ADN de notre club», a soutenu Yanick Jean pour expliquer la nomination d’Harvey-Pinard comme capitaine.

Gagner

L’attaquant de 20 ans a bien l’intention d’imiter les exploits qu’il a accomplis à Rouyn-Noranda en menant son équipe aux grands honneurs.

Et, pour commencer, il tentera de créer une chimie d’équipe à la rouynorandienne. «Au début, ce sera une adaptation. Ça va prendre une à deux semaines de connaître les gars plus en profondeur. Je connais quand même quelques joueurs. Une chimie, ça va y graduellement. Si on réussit à avoir ça, on va aller loin en séries», a-t-il fait valoir.

Rouyn-Noranda dans le cœur

Même s’il était très heureux de rejoindre sa région natale, Rafaël Harvey-Pinard n’oubliera pas Rouyn-Noranda. «C’est avec tristesse que je quitte l’organisation. Ça fait trois ans que je joue là, que je me suis fait des amitiés et que j’ai été traité comme un professionnel», a-t-il souligné.

«J’ai tellement appris beaucoup. Je suis arrivé là et c’était la première fois que j’étais en pension, que je vivais seul et que j’étais loin de ma famille. Je suis devenu un meilleur joueur de hockey et une meilleure personne. J’ai développé mes habiletés de leadership. Je ne serai jamais assez reconnaissant envers Gilles Bouchard et Mario Pouliot», a-t-il ajouté.

L’ambiance du vestiaire de la capitale du cuivre lui manquera.

«Tellement de choses m’ont marqué à Rouyn-Noranda. Mais la chimie dans la chambre était incroyable et spéciale. On avait 23 joueurs exceptionnels. Le match d’ouverture de ma première saison m’a marqué. C’est la première fois que je vivais quelque chose comme ça» - Rafaël Harvey-Pinard

Si la conquête des deux Coupes reste gravée dans sa mémoire à jamais, il n’oubliera pas de sitôt sa ville d’adoption. «Je ne retire que du positif de mon parcours à Rouyn-Noranda. Je suis vraiment content d’avoir été repêché par cette organisation», a-t-il évoqué.

Il affrontera son premier match le 30 novembre et 1er décembre à Chicoutimi. Son seul passage à Rouyn-Noranda sera le 12 février. «Ça va être plaisant. Ce sera spécial de jouer dans l’autre équipe. En même temps, je vais pouvoir voir les gars avec qui j’ai joué. Ce sera haut en émotions.»

Rivalité avec Bibeau

Fait cocasse, après avoir été partenaires de trios durant trois ans, Félix Bibeau et Rafaël Harvey-Pinard se retrouvent au centre d’une des plus grandes rivalités du reste du Québec, celle entre les Saguenéens et les Remparts. «Ça va être spécial. J’ai toujours joué avec lui. C’est un de mes très bons amis. On va jouer 6 fois contre eux. J’ai vu comment Noah Dobson et Samuel Asselin avaient une rivalité en finale», a indiqué Rafaël Harvey-Pinard.

Qui sait, prendra-t-il un pari avec son ami? «Ça n’a pas encore été fait. Peut-être dans le futur», a-t-il soutenu en riant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média