Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juin 2019

Camille Lalancette - clalancette@lexismedia.ca

Cowboy de rodéo: une passion avant tout

CL-Cowboys

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Un cowboy observant les taureaux avant sa compétition.

Tous les cowboys sont d’accord: faire du rodéo est une passion. Ce sont eux qui affrontent les ruées violentes du taureau et qui tentent de rester sur le dos de celui-ci pendant huit secondes.

Éric Isabelle pratique la monte de taureaux sauvages. Il a suivi l’École de rodéo de Saint-Tite à l’âge de 20 ans en 2005. Il s’est découvert cette passion lors du fameux Festival western de Saint-Tite. «Avec mes amis, on s’amusait à regarder le rodéo, puis ils m’ont lancé le défi. Ils m’ont dit: ʺT’es pas game d’embarquer là-dessusʺ. Depuis, j’ai fait l’école et je suis dans le rodéo», raconte-t-il, le sourire aux lèvres. 

Le cowboy a toujours été un adepte des sports extrêmes. «Quand j’étais plus jeune, je faisais du motocross. J’ai toujours été un gars qui aime les émotions fortes. C’est un peu pourquoi je monte les taureaux sauvages», ajoute M. Isabelle. 

CL-Cowboys

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Éric Isabelle en préparation quelques minutes avant de grimper dans la chute, nom donné la cage dans lequel le taureau est placé avant d'aller dans l'arène.

«C’est 90 % du mental. Ça prend une préparation physique, oui, mais ça se passe beaucoup dans la tête»  - Jacob Bélanger-Lavigne 

CL-Cowboys

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pierre-Anthony Boudreau montrant fièrement sa «riggins» (la poignée, en français).

L’ambiance du rodéo 

«C’est sûr qu’avec une bonne ambiance, c’est plaisant. C’est un élément très important. Il faut que le public lève et nous montre qu’il aime ça. C’est motivant», explique le cowboy Pierre-Anthony Boudreau. 

Pour sa part, Éric Isabelle voit les rodéos comme un moment de rencontre. «C’est comme une famille. Tu t’en viens voir tes amis, on fait le party ensemble la fin de semaine, puis on puise une adrénaline incomparable durant nos huit secondes. On veut tous avoir du fun», relate le natif de Saint-Lin. 

Les techniques 

Jacob Bélanger-Lavigne, un cowboy en pause dû à des blessures de compétitions précédentes, affirme qu’être sur le dos de l’animal est à «90 % du mental. Ça prend une préparation physique, oui, mais ça se passe beaucoup dans la tête». Il ajoute que l’École de rodéo de Saint-Tite forme les étudiants sur ce plan en plus de montrer le mouvement de jambes et les techniques relatives au sport. 

La préparation physique est aussi un aspect important. «Je m’entraînais six fois par semaine au CrossFit. On doit être en forme parce que les coups que l’on reçoit par les ruées, ça cogne. Je dois aller voir mon chiropraticien, sinon j’ai le bassin désaxé», illustre M. Bélanger-Lavigne. 

Publicité

Défiler pour continuer

Il ajoute qu’une majorité de cowboys font leurs débuts dans le monde du rodéo en s’inscrivant à une compétition, et ce, sans même s’être entraînés avant, «en empruntant le stock d’un ami et en apprenant sur le tas». 

Les sangles 

Les cowboys doivent se tenir d’une seule main, tandis que l’autre ne doit toucher ni la sangle sur laquelle s’accroche déjà une main ni l’animal, sinon ils sont disqualifiés. Ils doivent aussi fournir leur propre poignée. Pour les chevaux il est question de «riggins» et pour les taureaux, de «bull rope». 

«La sangle arrière, qu’on appelle aussi la flank dans le jargon, sert à donner le signal à l’animal que c’est le temps de performer, affirme Jacob Bélanger-Lavigne. Elle est faite en peau de mouton pour ne pas abîmer ni blesser le cheval [ou le bœuf] lorsqu’il effectue sa performance. Quelqu’un d’attitré à cette tâche serre la sangle. Un animal dressé comprend que cette pression lui signale de performer.» 

Selon Éric Isabelle, la plupart des cowboys pratiquent le rodéo pour le plaisir puisqu’il est rare d’en faire un métier. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média