Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

14 juin 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

François Gendron honoré par l’UQAT

L’université régionale lui remet un doctorat honoris causa

François Gendron

©Photo L’Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

François Gendron détient le record de longévité d’un député à Québec, ayant siégé sans discontinuité de 1976 à 2018.

François Gendron, qui a été député d’Abitibi-Ouest de 1976 à 2018, sera honoré par l’UQAT, qui lui décernera un doctorat honoris causa lors de la collation des grades 2019, le 15 juin.

Natif de Val-Paradis, M. Gendron garde dans ses poches un curriculum vitae bien rempli. Après avoir complété, en 1966, des études en pédagogie à l’Université Laval, il occupe successivement des postes d’enseignant (1966-1971), d’animateur à la vie étudiante (1971-1973) et d’animateur pédagogique (1973-1976).

Après avoir été élu conseiller municipal du Canton de La Sarre en 1973, François Gendron se lance en politique provinciale sous la bannière péquiste lors de l’élection de 1976. Élu député d’Abitibi-Ouest, il remportera toutes les élections successives jusqu’à son départ de la vie politique, en 2018.

Le parcours parlementaire de M. Gendron l’aura conduit à occuper de nombreuses fonctions au sein de l’État québécois. Pour n’en énumérer que quelques-uns: ministre de l’Éducation, ministre des Ressources naturelles, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, vice-premier ministre ainsi que vice-président, puis président de l’Assemblée nationale. Il détient également le record de longévité d’un député à Québec, ayant représenté les citoyens d’Abitibi-Ouest durant un impressionnant total de 15 295 jours, le tout sans discontinuité.

Abitibien d’exception

«Cet Abitibien d’exception aura su marquer sa région natale, mais aussi le Québec en entier, notamment par sa grande implication et son dévouement exceptionnel pour la valorisation des régions dans le bon fonctionnement de l’État québécois», a fait valoir l’UQAT, par voie de communiqué.

«En reconnaissance de son engagement remarquable et de toutes ces années au service de l’éducation et de la social-démocratie québécoise ainsi que pour sa contribution au développement du Québec et de ses régions, dont l’Abitibi-Témiscamingue, c’est un privilège de lui remettre un doctorat honoris causa», a déclaré le recteur de l’UQAT, Denis Martel, dans le même communiqué.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média