Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

16 juin 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

L’alternance travail-étude pour former plus d’assistants en pharmacie

Assistant technique pharmacie

©Charlène Gilbert, photographe

L’assistant technique a la responsabilité de doser et conditionner toutes sortes de médicaments sous la supervision du pharmacien.

ÉDUCATION. Dans l’espoir d’attirer plus de candidats et faciliter leur intégration, le Centre de formation professionnelle Harricana misera dorénavant sur l’alternance travail-étude pour former des assistants techniques en pharmacie.

L’assistant technique a la responsabilité de doser et conditionner toutes sortes de médicaments sous la supervision du pharmacien. La formation de 1230 heures (12 mois) est offerte exclusivement par le CFP Harricana dans la région.

Autant les pharmacies privées que celles en établissements de santé vivent elles aussi la pénurie de main-d’œuvre qui sévit actuellement en Abitibi-Témiscamingue. C’est pourquoi le CFP Harricana a choisi d’innover dans ce domaine où le taux d’employabilité est déjà de 100 %.

«On a toujours réussi à combler notre maximum d’élèves par classe depuis qu’on offre la formation (2004). On peut former des groupes de 22 élèves, mais cette année, on en a seulement 18. Et ce n’est pas encore complet pour l’automne prochain. On pense qu’avec l’alternance travail-étude, on va attirer plus d’élèves qui seront aussi en contact plus rapidement avec le travail en pharmacie. Ça peut être un élément de motivation additionnel», explique Manon Périgny, directrice adjointe du CFP Harricana en santé.

Quatre séjours

Ainsi, la prochaine cohorte qui débutera en août pourra effectuer quatre séjours de 30 heures (une semaine) en pharmacie tout au long de ses apprentissages. Dès novembre, elle le fera quatre modules distincts portant sur les médicaments, l’intégration au milieu du travail, le maintien des stocks et le service à la clientèle.

«Dans le cas par exemple du maintien des stocks, c’était assez difficile à recréer en classe. Là, les élèves pourront passer des commandes, en faire la réception et placer les médicaments. On conserve aussi toujours nos deux stages de trois semaines à la fin de la formation. Il y en a un dans une pharmacie communautaire (privée) et un autre dans un établissement de santé», précise Manon Périgny.

Une douzaine de pharmacies

Déjà, une douzaine de pharmacies ont manifesté de l’intérêt pour participer au programme et recevoir de futurs assistants techniques en formation. Celles-ci sont situées dans les principaux centres de la région, ce qui offrira aux élèves la possibilité de travailler dans leur milieu.

«La rémunération n’est pas obligatoire, c’est laissé à la discrétion des pharmacies participantes. Ce sera aussi l’occasion pour celles-ci d’attirer de futurs employés pour les recruter ensuite à la fin de leur DEP», fait valoir la directrice adjointe du CFPH en santé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média