Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

18 juin 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Le projet aurifère Fayolle à Mont-Brun passera aux mains de Monarques

Typhon_projet_Fayolle

©Exploration Typhon

Plusieurs travaux ont été réalisés sur la propriété Fayolle depuis son acquisition par Exploration Typhon, en 2003.

La Corporation aurifère Monarques arrivera-t-elle à transformer en mine d’or le gisement Fayolle de Mont-Brun? C’est ce qu’envisage la société minière, qui a signé des ententes avec Exploration Typhon et Hecla Québec en vue d’acquérir la totalité de ce projet qui attend depuis 2003 d’être mis en production.

L’annonce de la signature de lettres d’ententes dites contraignantes a été faite le 18 juin. Ces lettres seront éventuellement remplacées par des contrats d’achat définitifs. En vertu de celles-ci, Monarques versera l’équivalent de 2 M $ en espèces et en actions aux deux parties pour acquérir 100 % des actifs de Fayolle, qui s’étend sur une superficie de 1373 hectares au sud du Parc national d’Aiguebelle. Les parties prévoient conclure la transaction aux alentours du 15 août.

Pour Monarques, qui opère déjà la mine Beaufor à Val-Senneville et l’usine Camflo à Malartic, en plus de développer les projets Wasamac à Évain, Croinoir à Louvicourt ainsi que McKenzie Break et Swanson à Barraute, il s’agit d’un jalon de plus sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue.

«Ces transactions entrent dans le cadre de notre plan à long terme visant à acquérir des actifs sous-évalués dans le but de les développer à leur pleine valeur», a indiqué le PDG de Monarques, Jean-Marc Lacoste, par voie de communiqué.

Plus de 100 000 onces d’or

Fayolle dispose en effet d’un bon potentiel de croissance. En mars 2013, Typhon avait publié un estimé de ressources faisant état de 101 326 onces d’or dans 548 500 tonnes de minerai à une teneur moyenne de 5,75 grammes d’or par tonne.

«Bien que cette estimation historique pourrait ne pas être fiable, nous sommes d’avis qu’elle fournit une indication quant au potentiel de la propriété et qu’elle demeure une information pertinente pour tout futur programme d’exploration», a fait valoir M. Lacoste.

Beaucoup de patience

Fayolle est un projet aurifère dont le nom pourrait être synonyme de patience. De 2003, moment où elle en a fait l’acquisition, jusqu’en 2010, Typhon y a réalisé plusieurs travaux d’exploration. En 2010, la société junior a conclu une entente avec Mines Aurizon (maintenant Hecla Québec) pour faire passer le projet au stade opérationnel.

Cependant, en 2013, Aurizon est passée dans le giron d’Hecla, incluant sa participation dans Fayolle. En 2014, Hecla Québec a complété la transaction initiée entre Typhon et Aurizon. Elle est donc devenue l’opérateur du projet, mais n’a jamais réalisé de travaux dans les années qui ont suivi.

En 2016, Typhon a donc amorcé des discussions avec Hecla Québec pour racheter sa participation dans le projet. À l’automne 2018, les négociations ont bougé, mais elles n’ont finalement pas abouti. Si la transaction actuelle est complétée, à la fin de l’été, Monarques prendra le relais à part entière, plus de 15 ans après le début des travaux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média