Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

19 juin 2019

Un bassin dans les rochers

Piscine_Bosco

©Jacqueline Corvec

On nomma l’endroit Piscine Bosco en l’honneur du moine Saint-Jean-Bosco, qui aimait les enfants.

(Félix Thériault) - La piscine Bosco est une infrastructure de loisir qui a été construite à Rouyn-Noranda dans un cap de roche, celui au bout de la rue Dufault plus précisément. Étonnamment, ce n’est pas une entreprise de construction qui a élaboré le projet, mais plutôt un mineur, Rémi Jodoin. Voici l’histoire de ce lieu à l’emplacement hors du commun.

Félix Thériault est un jeune passionné d’histoire, plus précisément celle de l’Abitibi-Témiscamingue et de sa ville natale, Rouyn-Noranda. En future voie d’historien-archiviste, il souhaite pouvoir partager ses savoirs avec la population.

Tout commence en 1962. À ce moment, Rémi Jodoin et sa famille ont l’idée de la création d’une piscine. Mais où la mettre? La question se règle assez rapidement: pourquoi ne pas acheter des lots en arrière de la maison? C’est ce qui se produisit.

Le premier été, ça ne devait pas être très plaisant de se baigner. En effet, comme le fond de la piscine était en terre, c’était donc en glaise que se transformait le sol…

La construction

Contrairement à ce que pensent plusieurs citoyennes et citoyens, la piscine n’eût pas qu’un seul constructeur. Bien sûr, il y a eu Rémi (Loulou) Jodoin, accompagné par sa famille, mais aussi Loranger Savard, Rosaire Sawyer et J.-P. Galarneau.

En 1963, Rémi Jodoin réussit à construire des murs de béton armés d’une clôture de six pieds de hauteur. Vingt verges cubes de sable fin amélioraient le sol de l’infrastructure. Un an plus tard, l’équipe de construction coulait le plancher de la piscine avec un petit malaxeur qui leur avait servi pour les murs. Une clôture de cent pieds ceinturait l’endroit, empêchant la noyade des jeunes.

La piscine prit quatre années à construire. On parle d’un entretien difficile parce qu’il fallait constamment changer l’eau de la piscine, qui n’était pas filtrée. Cependant, la Ville de Rouyn-Noranda fournissait l’eau de même que le béton ayant servi à la construction.

Une fin inévitable

1982 a été une triste année pour les enfants et adolescents du quartier Rouyn-Sud. La piscine a été déconstruite. Cet endroit, qui d’ailleurs était devenu LE centre de réunion des jeunes du quartier, est maintenant disparu. Aujourd’hui encore, quelques blocs de béton ainsi que des anciens poteaux de clôture sont dispersés sur le terrain.

Il a fallu, du courage, pour créer une aussi grande œuvre! Au nom de tous ceux qui se sont baignés dans le bassin, merci Loulou!

Commentaires

22 juin 2019

Sylviane poirier Falardeau

oui ce sont de beaux souvenirs merci aux créateurs de ce petit coin pour les plus pauvres du coin ... pas de voiture on restait chez nous rue Lauzon

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média