Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

20 juin 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Bresaw refuse de présenter une défense

Justin John Bresaw

©Archives

Justin John Bresaw

JUSTICE. Alors que son avocate venait d’annoncer qu’elle retirait sa requête pour cesser d’occuper, Justin John Bresaw a répété à plus d'une occasion au juge qu’il n’avait pas l’intention de se défendre puisqu’il n’est ni fou, ni coupable.

L’audience qui s’est déroulée par visioconférence le 20 juin au Palais de justice d’Amos a pris de drôles d’allures après que Me Julie Bolduc eût informé le tribunal de son intention de continuer de représenter du mieux qu’elle le pourrait son client, mais qu’elle n’avait pas réussi à lui parler la veille, puisqu’il est en cellule d'isolement..

Le juge Étienne Parent, de la Cour supérieure, a demandé à Bresaw s’il avait quelque chose à dire à propos de la décision de son avocate. «Je ne suis pas intéressé à me défendre pour quelque chose que je n’ai pas fait. Je ne suis ni coupable, ni fou», a-t-il alors clamé une première fois.

Puis, quand Me Bolduc a confirmé au tribunal qu’elle entendait présenter tel qu’annoncé une défense de non responsabilité criminelle pour troubles mentaux, Bresaw, qui a été jugé apte le 11 juin à subir son procès après une évaluation psychiatrique, s’est à nouveau insurgé.

«Qu’est-ce qui se passe ici? Je ne veux pas me défendre en vertu de l’article 16. Mon avocate ne fait pas un bon travail. Je ne suis pas fou. Je suis innocent!», s’est-il écrié, sur un ton excédé, alors que le juge tentait de fixer la date de la prochaine audience.

Défense ou sentence

Après cette deuxième intervention, le juge Parent a fixé la prochaine audience au jeudi 27 juin pour la forme, toujours par visioconférence. Il a invité Me Bolduc à s’entretenir avec son client après la séance afin de pouvoir annoncer une position claire.

Ainsi, le 27 juin, Bresaw pourrait décider de présenter comme le souhaite son avocate une défense de non responsabilité criminelle pour troubles mentaux. À ce moment, le juge fixerait une date pour la poursuite du procès à l’automne.

L’individu de 42 ans pourrait aussi maintenir sa position et refuser de présenter une défense. Le juge fixerait alors une date pour les représentations sur sentence, puisqu’il a déjà déclaré Bresaw coupable des meurtres au 2e degré de Diane Duhaime, René Deschatelets et Jean-Guy Labelle.

Rappelons que Justin John Bresaw subit actuellement un deuxième procès pour des faits remontant au 17 septembre 2012 à Amos. Il a été reconnu coupable des trois meurtres le 9 mai par le juge Parent. Son avocate avait ensuite tenté de présenter une défense de non responsabilité criminelle, mais Bresaw avait refusé de témoigner. C’est à ce moment qu’elle a demandé au tribunal que l’aptitude de son client à subir un procès soit évaluée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média