Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

21 juin 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

La capacité de dialogue des maires du Témiscamingue soulignée par la préfète

Conseil des maires en bref

Claire Bolduc

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Claire Bolduc apprécie la maturité des maires dans les échanges lors des rencontres.

La séance du 19 juin du Conseil de la MRC de Témiscamingue (MRCT), qui s’est tenue à Notre-Dame-du-Nord, a été une belle occasion pour la préfète Claire Bolduc de mesurer la capacité de dialogue développée entre les élus.

:«Les décisions ne sont pas toujours adoptées à l’unanimité. Quelques-unes sont adoptées à la majorité. Il arrive même que certaines soient retirées, a fait remarquer Mme Bolduc. Mais l’important reste d’avoir la capacité de laisser chacun s’exprimer, de l’écouter avec respect, de permettre à chacun de mettre de l’avant son point de vue avant de trancher.»

À titre d’exemple, une résolution devait être adoptée pour fermer le dossier d’incinérateur de la MRCT au Fonds municipal vert et une autre devait être adoptée pour poursuivre Québec pour pertes et dommages encourus liés à sa lenteur dans le traitement de ce dossier, qui date de plus de 10 ans.

«Après des échanges fructueux, nous avons convenu de ne pas adopter de résolution pour fermer ce dossier, mais de laisser au gouvernement l’odieux de le fermer lui-même si tel était son choix. Nous verrons par la suite si nous entreprenons des poursuites ou pas», a illustré la préfète Bolduc.

Achat d’un véhicule électrique

Les maires ont entériné l’achat d’un véhicule électrique Chevrolet Bolt pour les employés de la MRCT. Son achat vise à générer des économies, mais également à donner un signal clair que la MRC de Témiscamingue se préoccupe de l’environnement.

«Durant la période estivale, l’employé qui s’occupe de la gestion des baux d’abris sommaires utilisera la camionnette du Centre de tri, alors que les employés du bureau de la MRC utiliseront la Bolt pour leurs déplacements sur le territoire, a précisé Claire Bolduc. Une fois ces inspections complétées, le véhicule électrique reviendra à Ville-Marie.»

Dans le même ordre d’idées, le Conseil de MRC a réitéré son appui financier à Autobus Maheux, à une hauteur de 20 000 $ pour une année. Malgré que la résolution n’ait pas été unanime, une forte majorité d’élus a consenti à subventionner l’entrepreneur privé pour un service collectif. «En vue du sommet sur le transport collectif en région, nous souhaitons vraiment mettre l’accent sur nos besoins réels», a souligné Mme Bolduc.

«Ce n’est pas parce que quelqu’un pose une question sur son besoin propre que les élus ont le pouvoir d’y répondre instantanément.» - Claire Bolduc

Éducation à la démocratie

Quoique le sujet n’ait pas été abordé en séance publique, les maires seraient de plus en plus sensibilisés à la participation citoyenne, d’après la préfète. Au cours des derniers mois, il est effectivement arrivé à plusieurs reprises que des citoyens se présentent au Conseil de MRC, soit dans le dossier du registre des armes à feu, soit dans le dossier de la fermeture de la piscine de Ville-Marie.

«Que les citoyens assistent au conseil, posent des questions aux élus sur leur manière de gérer les fonds public, nous n’avons aucun malaise avec ça, a indiqué Claire Bolduc. C’est tout à fait légitime et c’est notre devoir de leur répondre. Plus les citoyens participent, plus c’est le signe d’une démocratie en santé.»

La préfète a cependant ajouté que les élus avaient un travail d’éducation à faire sur leur rôle. En effet, il arrive souvent que, lorsque les gens viennent poser des questions, ils souhaitent obtenir une réponse immédiate à la question qui les concerne.

«C’est là que nous avons un exercice d’éducation à la démocratie à faire, a-t-elle insisté. Ce n’est pas parce que quelqu’un pose une question sur son besoin propre que les élus ont le pouvoir d’y répondre instantanément. Leurs décisions doivent se prendre sur les besoins de l’ensemble de la communauté et non pas sur les besoins d’un individu ou d’un groupe d’individus. Nous avons réellement un travail à faire en ce sens.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média