Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

26 juin 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Barrage aux danseuses

La Ville refuse de modifier le zonage

Groupe heureux opposition bar danseuses Rouyn-Noranda

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Le projet de bar de danseuses de L’Échappée Belle devra être annulé en raison du refus, par le conseil municipal, de procéder au changement de zonage, à la suite d’une forte opposition. Les opposantes au projet étaient en liesse lors de cette annonce.

Les opposants à l’ouverture d’un deuxième bar de danseuses à Rouyn-Noranda sont parvenus à bloquer le projet et pousser la Ville à rejeter l’idée de modifier le zonage sur la rue Mgr Tessier pour permettre la présentation de spectacles érotiques.

Un groupe de plus de 70 personnes, presque entièrement composé de femmes, s’est présenté à l’assemblée publique de consultation du conseil municipal, le mardi 25 juin, pour démontrer leur opposition. Elles ont alors déposé une pétition de 634 signatures. Plusieurs personnes se sont ensuite succédé au micro, provoquant du même coup un débat citoyen très animé, puisque l’équipe du bar L’Échappée Belle était aussi sur place pour défendre son projet. 

Témoignages 

Des femmes ont lu des témoignages d’autres femmes qui ont souffert de leur expérience dans le milieux de la danse érotique. Elles ont soutenu que la présentation de tels spectacles était une porte ouverte à diverses formes d’exploitation. 

«Bien que ces spectacles soient légaux, ils modifient la perception que nous nous faisons de la sexualité», a déclaré Gabrielle Arseneault, citoyenne. Guy Leclerc, ex-candidat de Québec solidaire, a quant à lui appelé la Ville à rejeter les activités économiques avilissantes. 

La fin du projet pour deux jeunes entrepreneures 

Les deux jeunes femmes promotrices du projet et leur associé ont tenté faire valoir leur point de vue, mais en vain. 

«J’aimerais préciser que les femmes qui pratiquent le métier de danseuse le font totalement par choix. La majorité viennent des grandes villes, parce qu’il y a de la demande à Rouyn-Noranda», a indiqué Shanna Pichette, qui compte plusieurs années d’expérience en tant que serveuse dans les bars érotiques. Elle a soutenu que le respect y régnait. 

Huis clos 

Après avoir écouté les différents points de vue, la mairesse, Diane Dallaire, a ajourné la réunion pour que le conseil discute à huis clos. Les citoyens n’ont donc pas pu assister au débat entre les élus. À son retour, elle a annoncé, la voix nouée par l’émotion, que le projet de règlement de zonage était abandonné, provoquant un tonnerre d’applaudissements de la part des opposantes. 

 

Commentaires

16 juillet 2019

pierremorissette

bar de danseuses oui , je n aime pas mais cest un choix pour adultes,a rouyn ilne se passe rien d interessantet si des adultes decident d aller voir des danseuses nues,ca ne regarde pas les mangeuses de balustrades

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média