Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

26 juin 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Le banc qui brise l’isolement

AB-BancAmitie

©Photo Marie-Pier Côté

Le Banc de l’amitié permet de briser l’isolement des élèves. Lorsque les élèves constatent qu’un autre est assis sur le banc, ils vont proposer des activités pour l’intégrer dans les jeux.

Les élèves de l’école Granada peuvent profiter du Banc de l’amitié, un instrument qui permet à certains de briser leur isolement lors des récréations. 

Il y a trois ans, les élèves de 5e et 6e année de Marie-Pier Côté avaient constaté certains élèves qui vivaient du rejet ou qui avaient des difficultés à s’intégrer aux autres. Ils étaient seuls dans la cour d’école et observaient les autres jouer sans jamais se mêler au groupe. 

«Un de mes élèves avait vu un reportage sur un Banc de l’amitié qui existait dans un autre pays et il nous a proposé ce projet», a raconté Mme Côté. 

Une corvée a donc été organisée avec ses élèves afin de décorer un banc spécifique dans la cour d’école. Sablage et peinture ont permis de donner naissance aux bancs de l’amitié. Les élèves de l’époque avaient choisi de mettre l’empreinte de leur main afin de montrer leur sentiment d’appartenance à l’école de Granada et pour prouver qu’il existe un respect entre les élèves, peu importe les différences. 

«Une tournée de classe en classe a été aussi réalisée au moment de son inauguration pour expliquer son fonctionnement et parler du rejet. Nous avons également présenté des façons d’aborder les élèves qui sont sur le banc et le genre d’activités qu’on peut leur proposer», a souligné l’enseignante. 

«Avec le banc, il y a plus de monde qui se font des amis. Généralement, en moins d’une minute, un élève va venir nous proposer une activité» - Laurence 

Un banc important 

Quatre élèves de l’actuelle classe de Marie-Pier Côté ont partagé leurs expériences du Banc de l’amitié. Tous s’entendent pour dire que celui-ci avait eu un effet bénéfique. 

«Si des personnes sont trop gênées pour aller voir les autres, elles vont être seules dans la cour. Avec le banc, il y a plus de monde qui se fait des amis. Généralement, en moins d’une minute, un élève va venir nous proposer une activité», a spontanément expliqué Laurence. 

Bien que le projet soit bien ancré dans l’école de Granada, le Banc de l’amitié est présenté aux projets aux élèves du préscolaire qui font leur entrée. «Le banc nous tient très à cœur, a déclaré Esteban. On fait, des fois, des messages à l’interphone pour rappeler qu’il est important d’aller voir les personnes qui sont sur le banc parce qu’elles veulent jouer avec les autres.» 

L’hiver ne l’arrête pas 

Pour la première fois depuis son installation, le Banc de l’amitié a disparu complètement sous la neige au cours de l’hiver. Cela ne l’a toutefois pas empêché de jouer son rôle. 

«Même si le banc a été enterré cet hiver, les gens allaient où il se trouve habituellement et s’assoyaient dans la neige comme si le banc y était», a mentionné Esteban. 

Des effets positifs 

La mise en place du projet du Banc de l’amitié a eu de nombreux effets bénéfiques sur la dynamique des élèves lors des récréations. «On ne voit pratiquement plus de jeunes qui circulent seuls pendant la récréation, à moins qu’ils le désirent, a précisé Marie-Pier Côté. Les personnes plus timides entrent plus facilement en contact avec les autres en utilisant le banc.» 

Au cours des trois dernières années, l’enseignante a aussi constaté qu’il y avait plus de socialisation, de partage et d’ouverture. «On sent les enfants responsables et très fiers d’aller chercher un élève sur le banc et de s’amuser avec lui. Ça a créé des amitiés», a souligné Mme Côté. 

«Avant, on voyait des gens marcher la tête basse dans la cour d’école. On en voit beaucoup moins maintenant qu’il y a le Banc de l’amitié», a conclu Sara-Ève. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média