Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

30 juin 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Berthe Beauchemin-Mongrain écrit «pour ne pas oublier»

Berthe Mongrain-Beauchemin

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Berthe Mongrain-Beauchemin pose ici avec ses deux livres, lors de son lancement.

LIVRES. Berthe Beauchemin-Mongrain a lancé son second livre, le 8 juin. Âgée de 96 ans, elle écrit «pour ne pas oublier».

C’est d’ailleurs le titre de son nouveau recueil de souvenirs, Pour ne pas oublier, qu’elle publie à compte d’auteurs. Et ça cadre parfaitement avec sa démarche.

«À l’âge de 10 ans, ma mère me disait: des souvenirs, il faut toujours garder ça et il faut les écrire, sinon tu vas les oublier. Depuis ce temps-là, j’écris des souvenirs. J’en ai trois grosses caisses pleines et je suis en train de faire ma quatrième caisse. C’est une passion pour moi. J’aime écrire. Quand j’écris, je ne m’ennuie pas. Et c’est un plaisir pour moi de partager mes souvenirs et mes écrits avec les gens. Je suis assez fière du résultat», a confié la doyenne de Saint-Marc-de-Figuery, où elle habite au Pavillon Arc-en-ciel.

Revisiter des souvenirs

Berthe Beauchemin-Mongrain avait aussi utilisé ses souvenirs pour écrire son premier livre Pour moi, la vie a été un cadeau, qu’elle a publié en 2011. Dans son nouvel ouvrage, elle ajoute des souvenirs plus récents et revisite aussi son passé lointain… remontant parfois même avant sa naissance. Le livre de 74 pages comporte aussi des photos.

«Ce sont des souvenirs de 2011 à aujourd’hui, mais aussi des souvenirs qui remontent aussi loin que quand mon père est venu ici. Je suis née à Amos le 23 mai 1923, puis à 6 mois, mon père m’a emmenée à Saint-Marc sur notre terre. Par la suite, on est déménagés à Montréal, puis aux États-Unis pendant cinq ans. Lors de la crise de 1929, il est revenu», a-t-elle défilé, avec l’esprit toujours très vif.

Un autre à 100 ans?

Le lancement de Pour ne pas oublier a eu lieu en présence de plusieurs membres de sa famille, des amis et ses précieuses collaboratrices dans ce projet, soit Irène Breton à la correction et sa fille Nicole Mongrain, qui ont travaillé à partir de ses notes manuscrites, ainsi que sa petite-fille Vicky Tenhave, qui a fait la mise en page.

«J’admire beaucoup votre énergie. Félicitations pour votre livre. Je vous promets que je vais le lire et je vous souhaite d’en faire un autre. Vous avez d’autres idées, j’en suis certain», lui a dit Daniel Rose, maire de Saint-Marc-de-Figuery.

Ce à quoi elle a répondu, du tac au tac: «Si le Bon Dieu me laisse la vie, j’en fais un autre à 100 ans!»

On peut se procurer le livre «Pour ne pas oublier» de Berthe Beauchemin-Mongrain au Salon Cygale coiffure et ongles à Amos.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média