Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 juillet 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Autant de signatures en faveur du bar de danseuses que contre

Danseuses Échappé Belle Rouyn-Noranda

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Autant de gens se sont prononcés en faveur d’un nouveau bar de danseuses que contre à Rouyn-Noranda.

Au moment d’écrire ces lignes, une pétition, en faveur d’un deuxième bar à caractère érotique à Rouyn-Noranda, initialisée par Shanna Pichette, avait récolté 622 signatures, soit huit jours après sa mise en ligne. 

La pétition a été mise en ligne en réaction à la décision du conseil municipal de cesser les démarches en vue d’un changement de zonage pour permettre ce genre d’activité dans le secteur du bar L’Échappée Belle, sur la rue Monseigneur Tessier Est.  

Lors de l’annonce de l’abandon des procédures, le 25 juin, la mairesse Diane Dallaire avait la voix nouée par l’émotion. Le conseil avait alors penché en faveur des arguments des opposantes. Une pétition déposée par celles-ci en avait récolté 634 en dix jours à la suite d’une campagne de sollicitation active. 

«On ne peut pas revenir sur cette demande. Si, éventuellement, il y a une deuxième demande ou de nouveaux éléments, ce sera une autre chose. À la lumière des témoignages des deux parties et des informations que chaque conseiller a lus, c’était unanime, on ne voulait pas étendre la durée du processus», a expliqué Mme Dallaire.  

Les deux jeunes promotrices du projet n’ont donc pas pu aller de l’avant malgré la légalité de ce type de commerce et de leur volonté de présenter des spectacles respectueux, mais sans préjugé. 

Un conseil sensible à la pression populaire 

Le conseil municipal montre une grande sensibilité à la pression populaire. À titre d’exemple cet hiver, il a pris la décision de réactiver un vieux règlement sur pour interdire le déneigement de nuit à la suite de la plainte d’un citoyen incommodé. Le conseil a changé d’idée devant la grogne populaire que cela a engendrée. Toutefois, il faut noter que le conseil a résisté à prendre parti pour un groupe de chasseurs qui s’opposait au registre des armes à feu.  

La mairesse se défend d’être influencée par la pression populaire. «Les décisions sont vraiment prises en respect des citoyens et des bonnes mœurs au niveau de la gouvernance. Parfois, on prend des décisions qui ne sont pas faciles, on a des dossiers sensibles, mais à ce jour, le conseil à toujours eu le courage de ses décisions et de leurs conséquences», a affirmé la mairesse.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média