Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

10 juillet 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Oxyder: Guillaume Langevin demeure détenu

Guillaume Langevin

©Photo - Archives

Guillaume Langevin dans les heures suivant son arrestation, en décembre dernier.

Guillaume Langevin, l’un des neuf coaccusés de l’opération anti-drogue Oxyder, a mordu la poussière dans sa tentative de reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires.

Après avoir entendu trois témoins lors de l’enquête sur remise en liberté ainsi que les arguments de Me Andrée-Anne Gagnon pour la Couronne et de Me Pascal Jolicoeur pour la défense, mercredi au palais de justice de Val-d’Or, le juge Jacques Ladouceur a ordonné que l’individu de 31 ans demeure détenu.

Le juge de la Cour du Québec a expliqué sa décision en long et en large, sauf qu’une ordonnance du tribunal nous interdit de publier les faits et les éléments de preuve discutés au cours de l’enquête sur remise en liberté, ceci pour éviter d’influencer un éventuel jury.

Guillaume Langevin est détenu depuis son arrestation, le 13 décembre 2018. Les policiers avaient mis fin, ce jour-là, à sa cavale d’environ deux semaines en l’épinglant dans un chalet de Rapide-Sept. Rappelons que l’homme originaire de Malartic est accusé – comme les huit autres suspects du Projet Oxyder – de trafic de stupéfiants, de complot pour faire le trafic de drogue et d’avoir œuvré pour le compte d’une organisation criminelle (gangstérisme), entre février et décembre 2017.

Langevin fait aussi face à des accusations de possession d’armes prohibées (deux poings américains), de possession de munitions et de diverses armes à feu alors que cela lui était interdit par une ordonnance, de possession d’une substance interdite et de diverses menaces.

Vers l’enquête préliminaire

Trois autres accusés d’Oxyder demeurent détenus durant les procédures judiciaires, soit Yannyck Simard, d’Amos, Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, et Denis Savard, de Rouyn-Noranda, tandis que Gyslain Guay, de St-Sauveur, Guillaume Fillion-Beaumont, de St-Jean-sur-Richelieu, Martin Boucher, de Val-d’Or, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, et Éric Robidoux, de Montréal, sont en liberté sous conditions.

Les neuf suspects d’Oxyder doivent en principe revenir devant le tribunal le 23 septembre, au palais de justice de Val-d’Or, pour le début de leur enquête préliminaire, prévue pour une durée de deux semaines. Ces individus ont été arrêtés en novembre, décembre et janvier dernier dans le cadre du Projet Oxyder, cette enquête policière visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlait le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média