Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 juillet 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Les Îles de la Madeleine sous toutes les coutures au Fossilarium

Andrée Nault

©Gracieuseté

Andrée Nault présente des photos de son frère décédé au Fossilarium. Elle y a ajouté sa touche personnelle en y associant une description tantôt géologique, tantôt historique, tantôt touristique.

Géologie, histoire, sites touristiques, nommez-les, la géologue, Andrée Nault, présente une exposition captivante sur les Îles de la Madeleine, développée à partir de photos léguées par son frère Richard Nault.

«Richard, a toujours été un passionné de photographie, a relaté l’ancienne directrice du Fossilarium à Notre-Dame-du-Nord. Il a payé ses études grâce à la photographie. Par la suite, il a été journaliste à L’Écho abitibien et a poursuivi en communications chez Hydro-Québec. C’est à sa retraite qu’il s’est entièrement dédié à sa plus grande passion.»

À son décès, c’est Andrée Nault qui a hérité de ce legs précieux de photographies. Elle a eu l’idée de regrouper des clichés spécifiques pour l’exposition «Îles de la Madeleine : Photos et science» présentée au Fossilarium de Notre-Dame-du-Nord du 13 juillet au 15 septembre.

«Certaines photos ont aussi été traitées et même reproduites sur des toiles comme une peinture, a précisé Andrée Nault. Sous chaque photo se trouve un texte au contenu scientifique, parfois, le texte peut être aussi à teneur historique. En fait, cette façon de présenter l’exposition est née d’une certaine frustration que je ressentais quand j’allais visiter des expos. Je veux toujours en savoir un peu plus que le nom de l’artiste et le titre de son œuvre.»

Publicité

Défiler pour continuer

«En fait, cette façon de présenter l’exposition est née d’une certaine frustration que je ressentais quand j’allais visiter des expos. Je veux toujours en savoir un peu plus que le nom de l’artiste et le titre de son œuvre» - André Nault

Selon Andrée Nault, «Îles de la Madeleine : Photos et science» s’adresse tout autant à ceux qui ont déjà visité les Îles de la Madeleine qu’à ceux qui projettent d’y aller ou encore à ceux qui souhaitent voyager sans forcément se déplacer.

Mémoire des Chemins d’eau

Le Fossilarium de Notre-Dame-du-Nord fait partie du regroupement «Mémoires des Chemins d’eau» composé de sites patrimoniaux situés aux quatre coins du Témiscamingue. Le regroupement a récemment lancé les programmations estivales qui s’ajoutent aux expositions permanentes de chacun de ces sites.

Le musée de Guérin célèbre la mémoire du Dr Philippe Chabot. Les visiteurs pourront y découvrir plusieurs éléments de sa vie, dont son carnet de naissances qui pourra être consulté. La centrale de la Première-Chute poursuit ses visites dans de nouveaux locaux. Le T.E. Draper et le Chantier de Gédéon ajoutent à leurs visites respectives l’exposition «Villes et Villages du Témiscamingue». La maison du Frère-Moffet donne accès à son exposition permanente pour la dernière année. Le Fort Témiscamingue, en plus des visites régulières, exposera des toiles de l’artiste Line Gagnon ayant pour thème Eaux profondes du Témiscamingue. Le Musée de la Gare accueille l’exposition de Félix B. Desfossés sur le patrimoine musical du Témiscamingue. Le Domaine Breen, souligne l’existence des granges doubles du Témiscamingue dans une exposition réalisée par Émilise Lessard-Therrien et Frédéric Patoine. Le Parc Opémican fait aussi partie de ce regroupement. Enfin, à la galerie du Rift, «Territoires» met en valeur trois artistes de la région en résidence à tour de rôle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média