Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 juillet 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Coup de cœur pour Écobœuf

écoboeuf osentreprendre

©Photo - Nathalie Toulouse Photographe

Frédérique Lavallée et Simon Lafontaine reçoivent une plaque du défi Osentreprendre des mains de Sonia Delongchamp du conseil d'administration de la Coopérative de développement régional du Québec.

L’entreprise Écobœuf, située à Dupuy en Abitibi-Ouest, a récemment reçu le prix coup de cœur étudiant créateur d’entreprise au Gala du défi Osentreprendre. Les deux jeunes agronomes derrière l’entreprise veulent faire évoluer les méthodes d’élevage et de production bovine.

Frédérique Lavallée et Simon Lafontaine se sont rencontrés à l’Université Laval pendant qu’ils faisaient leurs études en agronomie. Originaire de Dupuy, Simon n’a pas eu de difficultés à convaincre sa nouvelle conjointe à venir s’installer tout près de la ferme familiale afin, qu’ensemble, ils puissent lancer leur propre entreprise de production et de distribution de viande bovine. 

La famille de Simon produit du bovin de boucherie qui sera éventuellement vendu à d’autres producteurs qui termineront l’engraissement des bêtes pour qu’elles soient ensuite débitées et vendues. 

Pour commencer leur entreprise, Frédérique et Simon ont acheté une cinquantaine de bêtes qu’ils engraissent eux-mêmes à l’herbe afin de vendre la viande. 

Recherche et innovation 

Jusqu’à présent, l’histoire de Frédérique et de Simon ressemble à celle de nombreux producteurs bovins, mais c’est là que se termine les similarités.  

«On cherche à trouver des méthodes d’élevage qui permettent de concilier l’élevage de bœuf avec de nouvelles méthodes qui permettent d’améliorer le bilan environnemental de la production bovine», a indiqué Simon Lafontaine. 

Pendant leurs études, le couple s’est questionné sur la place de la viande dans leurs assiettes. Les deux étudiants, maintenant rendus à la maîtrise se sont associés avec un professeur de l’Université Laval afin de joindre le projet de maîtrise de Frédérique à leur idée d’entreprise. 

«On est en train de développer un projet pour aller prendre des mesures sur la ferme des parents de Simon pour évaluer les pratiques qui pourraient améliorer la séquestration du carbone dans le sol», a affirmé Frédérique Lavallée. 

Une des solutions proposées sera de faire bouger les animaux plus régulièrement. «On voudrait entre autres faire avancer les animaux trois fois par jour pour que le sol ait le temps de se reposer et de se régénérer», a-t-elle ajouté. 

L’aspect commercial 

Bien que la recherche et l’innovation soient des facettes importantes de l’entreprise Écobœuf, les propriétaires cherchent évidemment à rentabiliser le tout afin d’en vivre. «On vise surtout les boucheries spécialisées de l’île de Montréal, mais le commerce de proximité fait partie de nos valeurs, donc on aimerait pouvoir vendre du bœuf ici en région», a indiqué Simon Lafontaine.  

Pour l’instant, leurs premières bêtes sont toujours au champ, mais le couple aimerait commencer à vendre la viande à l’automne 2019. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média