Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

05 août 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Marche de l’espoir: Steve Jobidon accueilli en héros à Val-d’Or

Son périple tire enfin à sa fin

Steve Jobidon

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Steve Jobidon a achevé son périple le 3 août, à Val-d’Or.

Le périple de plus de 1600 kilomètres de Steve Jobidon, qui aura marché de Percé à Val-d’Or, s’est achevé le 3 août. Le marcheur, qui a réussi à amasser près de 10 000$ pour la Société canadienne de la sclérose en plaques, a été accueilli en héros.

Les émotions étaient au rendez-vous à l’arrivée de Steve Jobidon à Val-d'Or. Des amis, des proches, mais aussi plusieurs citoyens qui ont été touchés par le parcours du Valdorien sont venus à sa rencontre. 

«Je suis fébrile et stressé, mais aussi bien content d’être de retour à la maison, confie Steve Jobidon. Je suis fier d’avoir réussi mon défi.» 

Pour parcourir les derniers kilomètres, le marcheur était accompagné de plusieurs membres de sa famille, dont sa mère. «Non non, je ne suis pas émotif du tout», lance-t-il en riant, en essuyant une larme.  

Publicité

Défiler pour continuer

Steve Jobidon

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Des dizaines de personnes l’attendaient à l’entrée de la ville de Val-d’Or pour le féliciter.

Un voyage inoubliable 

Parti le 20 mai dernier de Percé, Steve Jobidon aura vécu une expérience unique. «J’ai découvert des endroits magnifiques de la province, comme la Gaspésie, raconte-t-il. J’ai vu des paysages à couper le souffle. 

«Quand on marche des dizaines de kilomètres tous les jours, on regarde davantage ce qu’il y a autour de nous. J’ai même redécouvert d’une certaine façon le parc de La Vérendrye. On chiale souvent que c’est plate, mais sérieusement, lorsque je l’ai traversé à pied, j’ai réalisé à quel point c’est beau», ajoute-t-il. 

Durant son voyage, Steve Jobidon et son chien Big auront fait face à bien des défis: de la pluie, des canicules, du froid et des bris d’équipements. «Beau temps mauvais temps, on devait continuer, raconte-t-il. On a vécu des journées assez difficiles, mais on s’en est sortis. Il y a des choses qui sont hors de notre contrôle.» 

Toutefois, les contacts privilégiés que le marcheur a eus avec les citoyens rencontrés tout au long de son périple auront compensé pour tout le reste. 

«Ce que j’ai adoré de cette expérience, c’est l’accueil et la générosité des gens, souligne Steve Jobidon. Des personnes nous ont accueillis pour souper et dormir chez eux. On nous a beaucoup encouragés. Ça m’a fait réaliser qu’au Québec, on se soutient tous entre nous.» 

Steve Jobidon

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Steve Jobidon et son père, lui-même atteint de la sclérose en plaques, ont été finalement réunis.

À quand le prochain projet?

Étonnamment, le Valdorien aurait pu continuer à marcher encore plusieurs jours, selon ses propres dires. 

«Je suis un peu triste que ce soit fini, affirme Steve Jobidon. Les gens pensent que je dois être tanné de marcher, mais non, au contraire. Ça fait tellement partie de mon quotidien maintenant!» 

Initialement, Steve Jobidon devait marcher de Vancouver jusqu’à Val-d’Or. Est-ce que ce projet est toujours en vue? «C’est sûr que ça me trotte encore dans la tête, admet le marcheur. Quand? Ça, je ne le sais pas. Je ne veux pas trop en parler encore, car je ne veux pas faire de faux espoirs aux gens.» 

Steve Jobidon

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Steve Jobidon pose avec plusieurs de ses supporteurs valdoriens.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média