Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

13 août 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La mine de Nemaska Lithium demeurerait rentable

Un nouveau rapport technique confirme une valeur nette après impôts de 2,3 milliards $

AB-CFP_Baie-James

©Nemaska Lithium

Nemaska Lithium croit être en mesure d’obtenir suffisamment de financement pour reprendre les travaux de construction de Whabouchi en novembre afin que la mine puisse démarrer sa production en juin 2020.

En dépit des difficultés financières qu’elle traverse, Nemaska Lithium demeure convaincue de la robustesse économique de son projet de lithium Whabouchi en Jamésie. Un nouveau rapport technique le confirme.

Initié à la suite de l’annonce, en février, de la nécessité d’ajouter 375 M $ à son montage financier, le rapport stipule qu’en date du 31 juillet, le scénario de base du projet de Nemaska Lithium se traduirait par une valeur nette avant impôts de l’ordre de 3,1 milliards $, pour une valeur nette après impôts de 2,3 milliards $. Les revenus générés par la mine durant les 33 années que celle-ci serait en opération totaliseraient quant à eux 20,25 milliards $. Quant aux coûts totaux du projet, combinant la mine Whabouchi et l’usine de Shawinigan, ceux-ci sont désormais évalués à 1,269 milliard $.

«À la suite d’une évaluation approfondie des coûts et des investissements requis, nous sommes ravis de pouvoir informer nos actionnaires que notre projet demeure économiquement solide, a déclaré le PDG de Nemaska Lithium, Guy Bourassa, par voie de communiqué. Nous avons également accepté une lettre d’intention du Groupe Pallinghurst pour un financement pouvant atteindre 600 M $.»

Objectif juin 2020

Publicité

Défiler pour continuer

Nemaska Lithium croit être en mesure d’obtenir suffisamment de financement pour reprendre les travaux de construction de Whabouchi en novembre afin que la mine puisse démarrer sa production en juin 2020. Quant à l’usine de Shawinigan, celle-ci démarrerait ses opérations en novembre 2021.

Moins de concentré, plus d’hydroxyde

La mise à jour du modèle géologique de Whabouchi et du développement de la mine ont aussi amené Nemaska Lithium à réviser à la baisse sa production de concentré de spodumène. Celle-ci passerait de 215 000 (données de septembre 2018) à 205 000 tonnes par an.

Par contre, l’usine de Shawinigan livrerait, elle, environ 37 000 tonnes de monohydrate d’hydroxyde de lithium par année. À l’origine, le projet exposait plutôt une production annuelle de 23 000 tonnes d’hydroxyde de lithium et de 11 000 tonnes de carbonate de lithium. Nemaska Lithium a décidé de se concentrer essentiellement sur la production d’hydroxyde pour le moment, mais laisse la porte ouverte pour le carbonate si la demande du marché devait le justifier.

Le nouveau rapport technique fait état d’une production globale de 6,6 millions de tonnes de concentré de spodumène pendant les 33 ans de durée de vie de la mine. Celui-ci serait converti en 1,1 million de tonnes d’hydroxyde de lithium et 368 000 tonnes de concentré de spodumène qui serait écoulé sur le marché.

 

Le projet Whabouchi
Réserves à ciel ouvert: 27,9 millions de tonnes
Réserves souterraines: 8,7 millions de tonnes
Durée de vie minimale: 33 ans
Revenus projetés: 20,25 milliards $
Valeur nette après impôts: 2,3 milliards $

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média