Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 août 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Un trou d’homme problématique sur la Montée du Sourire

Une citoyenne veut une réparation durable

AB-TrouHomme_Sourire

©Photo L'Éclat/ Le Citoyen - Anne Blondin

Moins de 12 heures après s’être présentée au conseil municipal du 12 août pour dénoncer un trou d’homme problématique depuis des années, des travaux étaient réalisés devant le domicile de Jocelyne Gingras sur la Montée-du-Sourire.

Il s’agit peut-être d’une simple coïncidence, mais moins de 12 heures après qu’une résidente de la Montée-du-Sourire ait interpellé le conseil municipal pour régler une bonne fois pour toutes les problèmes du trou d’homme situé devant sa résidence, une équipe des Travaux publics était mobilisée sur place. 

Jocelyne Gingras s’est présentée à la séance du 12 août avec l’intention de comprendre ce qui se passe avec le trou d’homme sur la rue devant sa maison. Habitant à la même adresse depuis 1980, elle a constaté que celui-ci pose problème d’année en année. Ce qui l’a motivée à finalement interpeller les élus, c’est l’accident survenu le 15 mai juste devant chez elle, alors qu’un véhicule avait capoté pour finir sur le toit. 

«Depuis l’accident du 15 mai, des employés de la Ville de Rouyn-Noranda sont venus à trois reprises pour faire différents travaux. La dernière fois, c’était en juillet. Pour l’instant, il y a du gravier et un piquet. Mais le gravier revole partout. C’est dangereux pour les passants et très poussiéreux pour nos maisons. Tout ce que je demande, c’est une solution durable, permanente et asphaltée. Mon voisin a déjà mis à l’intérieur du trou un piquet de déneigement pour signaler sa présence aux voitures», a-t-elle fait valoir. 

Réponse vague 

Mme Gingras a également lu un courriel qu’elle avait fait parvenir aux autorités municipales et qui démontrait son inquiétude face à une situation qui perdure depuis près de 40 ans. La mairesse substitut, Sylvie Turgeon, lui a alors demandé si elle avait reçu une réponse à la suite de l’envoi de son courriel. La citoyenne a confirmé avoir reçu une réponse, mais a jugé qu’elle était vague et qu’il n’était pas possible de savoir ce qui était fait ou qui allait éventuellement l’être. 

Publicité

Défiler pour continuer

Asphalté sous peu 

«Depuis le mois de mai, il y a eu des travaux d’ajustements de ce regard. Il y a aussi eu de l’arrachement de pavage pour diverses corrections. Ce tronçon-là est en attente de travaux de pavage qui devraient être réalisés à court terme. On profite d’autres travaux de pavage dans le secteur pour procéder» a indiqué Réjean Lesage, directeur du Service des travaux publics et services techniques, tout de suite après la séance du conseil. 

Dès le lendemain, une équipe d’ouvriers de la Ville était sur place pour procéder à des correctifs. Ceux-ci consistaient notamment à retirer l’asphalte endommagée et à creuser dans le gravier. 

Plus d’une plainte 

M. Lesage a confirmé que la Ville avait reçu des plaintes provenant de plusieurs résidents du secteur et non seulement de la part de Jocelyne Gingras. 

«Comme j’ai expliqué à la dame lorsque je me suis entretenue avec elle, vers 2014, nous avons fait une réfection complète de la surface de roulement sur la rue Marie-Victorin. Depuis ces corrections, on voit encore annuellement des problèmes à deux ou trois endroits. Nous sommes en train d’investiguer sur ces endroits-là pour apporter les correctifs les plus appropriés», a-t-il expliqué. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média