Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 août 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Toujours pas d’offre pour restructurer Stornoway

La chute du prix des diamants continue de faire très mal à la mine Renard

©Gracieuseté - Diamants Stornoway

La chute du prix des diamants continue d’affecter Diamants Stornoway, qui peine à recevoir des propositions d’investissement ou d’achat qui réponde à ses conditions.

Toujours en processus de restructuration pour poursuivre ses opérations à la mine Renard, Diamants Stornoway n’a toujours pas reçu de proposition d’investissement ou d’achat considérée comme acceptable selon ses conditions.

Dans son rapport trimestriel, publié le 14 août, la société minière basée à Longueuil a indiqué avoir décidé de prolonger de deux mois la date limite pour recevoir des soumissions. À l’origine prévue pour le 15 juillet, celle-ci a été reportée au 16 septembre.

Il y a pourtant urgence en la demeure. Par voie de communiqué, la direction de Stornoway a mentionné avoir estimé que le fonds de roulement de la société au 30 juin ainsi que les flux de trésorerie prévus ne seraient pas suffisants pour s’acquitter de ses obligations, engagements et dépenses budgétés jusqu’au 30 juin 2020 dans les conditions actuelles du prix des diamants. Au 30 juin, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de Stornoway s’établissaient à 21,3 M $.

«Nous sommes conscients, en effectuant notre évaluation, d’incertitudes importantes liées aux événements et conditions qui pourraient compromettre grandement la capacité de notre société de poursuivre son exploitation», a déclaré le PDG de Stornoway, Patrick Godin.

Amélioration marquée des coûts

Pour le trimestre qui s’est terminé le 30 juin, les coûts d’exploitation ont diminué de manière importante par rapport à pareille date en 2018, passant de 147,70 $ à 63,80 $ par carat récupéré et de 58,70 $ à 42,40 $ par tonne de minerai traitée. Il s’agit de réductions respectives de 56,8 % et 27,8 %.

Cette amélioration est principalement imputable à la mise en production des opérations souterraines à Renard, à l’amélioration du mélange de minerai envoyé à l’usine de traitement et à plusieurs initiatives de réduction des coûts.

Une perte nette dix fois plus importante

Cela n’a toutefois pas empêché Stornoway de déclarer une perte nette de 346,3 M $, soit dix fois plus qu’à pareille date en 2018, où la perte nette de la société s’était plutôt chiffrée à 35,9 M $.

Cette dégringolade est principalement provoquée par une importante baisse du prix du diamant. En 2018, le prix que Stornoway obtenait pour sa production était de 93 $ US le carat. Or, lorsque la société a entrepris la construction de la mine Renard, en 2014, l’évaluation indépendante qui avait précédé le financement avait plutôt conclu à un prix de 147 $ US le carat. Il s’agit d’une différence de 36,7 %.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média