Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 août 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Près de 31 000 $ pour les Jardins Tomates et Camomille

L’entreprise de Montbeillard reçoit de l’aide visant la relève en agroalimentaire

Tomates et Camomille

©Les Jardins Tomates et Camomille de Montbeillard cultivent notamment des légumes en serres et en champ. Sur la photo, Cédric Caron, employé de la ferme.

Les Jardins Tomates et Camomille de Montbeillard cultivent notamment des légumes en serres et en champ.

Les Jardins Tomates et Camomille, situés dans le secteur Montbeillard à Rouyn-Noranda, ont reçu une aide financière de 30 791 $.

Officialisée le 19 août, la subvention se divisait en deux portions. Une première tranche de 25 000 $ provient du programme Territoires: Relève, entrepreneuriat et entreprises de petite taille, qui vise à assurer l'attractivité des territoires et le dynamisme du secteur bioalimentaire dans l'ensemble des régions du Québec. 

Un autre montant de 5791 $ est issu du programme Prime-Vert du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ). Ce programme vise à aider les entreprises agricoles et les autres acteurs de l'industrie bioalimentaire à travailler dans le souci de la protection de l'environnement, un des principes fondamentaux du développement durable. 

Un vaste territoire et des terres riches 

«Le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue est immense et ses terres sont non seulement riches et de bonne qualité pour l'agriculture, mais elles sont aussi abordables. Il s'agit d'une ressource précieuse. Nous devons nous efforcer d'en prendre soin et de les garder en santé, tant pour nous que pour les générations qui nous suivent. Soutenir les initiatives qui permettent de produire nos aliments dans une perspective de développement durable, comme le font Les Jardins Tomates et Camomille, est une priorité pour notre gouvernement. Aider les partenaires du secteur bioalimentaire à préserver notre environnement tout en restant compétitifs est un geste que nous posons pour nos enfants et pour stimuler l'investissement dans la région», a indiqué André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, par voie de communiqué. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média