Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 août 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Boréalait reçoit des aides de Québec et Ottawa

L’entreprise produira des formats individuels de yogourt

Boréalait ministre Lamontagne groupe

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le ministre André Lamontagne et la députée Suzanne Blais posent en compagnie des membres de la famille Boréalait, dont les copropriétaires Évelyne Rancourt et Benoit Larochelle.

AGROALIMENTAIRE. Québec et Ottawa versent une aide financière totalisant près de 50 000 $ à Boréalait, qui pourra notamment produire des portions individuelles de son yogourt artisanal.

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, en a fait l’annonce lors de son passage à la boutique de l’entreprise, située à Saint-Félix-de-Dalquier, le mardi 20 août.

D’abord, Québec annonce l’octroi de 32 250 $ dans le cadre de son programme Territoires: Priorités bioalimentaires, qui vise à accroître le développement et la mise en valeur du secteur agroalimentaire. Le ministre Lamontagne a salué l’audace et le sens entrepreneurial des copropriétaires Évelyne Rancourt et Benoit Larochelle, des valeurs que son gouvernement souhaite encourager.

«D’un côté, vous risquez, mais en même temps vous exprimez une créativité, une volonté d’innover, et avec ça, vous ne pouvez pas perdre, vous pouvez juste gagner. Misez sur l’unicité de ce que vous faites, en créant un produit qui est le vôtre et en le présentant d’une façon qui est la vôtre, les gens vont adhérer et souscrire à ce que vous faites», a-t-il notamment déclaré.

«Boréalait produit un lait, un fromage et un yogourt de qualité. Je les remercie de mettre en valeur ainsi des produits de niche qui répondent aux besoins des consommateurs. Vous êtes un bel exemple de fibre entrepreneuriale dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire», a souligné pour sa part Suzanne Blais, députée d’Abitibi-Ouest.

Portions individuelles

«Avec cette aide, nous allons réaliser faire des portions individuelles pour le yogourt, pour faire des collations. On a commandé une petite empoteuse qui vient d’Europe pour faire ça», a expliqué Évelyne Rancourt.

Si l’entreprise de Saint-Félix possède un grand souci environnemental, en vendant son lait et son yogourt dans des pots en verre qu’elle réutilise, il lui sera cependant impossible de le faire pour ses portions individuelles.

«On n’a pas la logistique ni l’espace pour entreposer des petits pots de verre. Ils ne sont pas empilables, et les pots de lait et de yogourt occupent déjà beaucoup plus de place dans l’entrepôt qu’on ne l’avait prévu. Pour le moment, le yogourt sera vendu dans des petits contenants de plastiques recyclables avec un opercule d’aluminium. Il n’y aura pas de papier, ce sera imprimé directement sur le pot», a précisé Mme Rancourt.

Commercialisation

Boréalait reçoit aussi une aide de 17 437 $ dans le cadre du programme Proximité. Ce soutient provient du Partenariat canadien pour l’agriculture.

«Le programme vise à encourager la commercialisation en circuit court dans les communautés. Cette aide a pour objectif de faire en sorte que Boréalait puisse faire rayonner sa marque, faire connaître ses pratiques, faire en sorte qu’elle touche davantage de consommateurs et se trouve davantage dans les marchés de la région», a fait valoir le ministre Lamontagne.

Ministre André Lamontagne Boréalait

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le ministre Lamontagne a notamment salué l'aspect durable des produits de Boréalait, qui sont vendus dans des pots en verre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média