Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

21 août 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un défi de bon voisinage pour Falco

Plusieurs étapes restent à réaliser pour poursuivre le développement du projet Horne 5

Falco_construction_usine_Horne5

©Ressources Falco

L’équipe de construction et d’ingénierie de Falco révise en ce moment plusieurs aspects de la construction pour améliorer l’exploitation du gisement Horne 5 et réduire les coûts.

Après avoir consacré les derniers mois à régler de nombreux détails administratifs, Ressources Falco devra à présent relever un défi de taille afin de poursuivre le développement du projet Horne 5, celui de s’entendre avec son principal voisin.

Bien que l’identité de ce fameux voisin soit un secret de polichinelle, Falco refuse encore, pour diverses raisons liées à ses engagements, d’en révéler l’identité. Dans une mise à jour du projet Horne 5 publiée le 19 août, elle précise cependant que celui-ci est propriétaire des concessions minières rattachées aux anciennes mines Horne et Quémont.

Protéger les installations du voisin

Le nœud du problème que pose l’exploitation du gisement Horne 5 repose en effet sur les impacts que celle-ci pourrait avoir sur les installations de surface du principal voisin de Falco. Les deux parties se sont donc rencontrées en juillet pour discuter des défis et ont convenu de poursuivre leur collaboration, notamment en partageant de l’information.

Les travaux à venir porteront sur l’analyse des risques associés au dénoyage des chantiers souterrains des anciennes mines Quémont et Horne. Les deux parties consacreront aussi leurs efforts au développement de mesures d’atténuation pour garantir l’intégrité des installations du voisin de Falco. Cette phase géotechnique devrait avoir été complétée avant la fin de l’année.

Par ailleurs, outre les autorisations gouvernementales, pour lesquelles les processus sont toujours en cours, Falco devra aussi obtenir une autorisation de son voisin pour mettre le gisement Horne 5 en production. À cet égard, les deux parties devront conclure une entente de garantie financière pour protéger adéquatement les installations du voisin de Falco. Celle-ci devrait être soumise au cours des prochaines semaines. Tant qu’elle ne sera pas complétée et acceptée, Falco ne procédera pas au dénoyage des chantiers souterrains.

Une fois cette condition remplie, les deux parties établiront un plan de travail qui inclura les paramètres d’exploitation de Horne 5 de manière à ce que les opérations du voisin de Falco demeurent prioritaires.

Un BAPE en 2020

Falco prévoit également déposer une mise à jour de son étude d’impacts environnementaux dans les derniers mois de 2019, avec l’espoir de voir celle-ci être acceptée par Québec. Elle entreprendra ensuite le processus formel de consultation publique sous la supervision du BAPE.

Marché financier difficile

Enfin, Falco poursuit ses démarches pour obtenir le financement du projet Horne 5, mais les marchés financiers demeurent difficiles en dépit de la hausse du prix de l’or. La société bénéficie cependant du soutien de Redevances aurifères Osisko, qui détient 19,9 % de ses actions et qui lui a consenti un prêt de 10 M $. Osisko s’est également engagée à financer les coûts de développement du projet jusqu’à 180 M $ en échange d’un flux argentifère.

Commentaires

22 août 2019

pierremorissette

SECRET? LE VOISIN DE FALCO , SUR LE SITE GESTIM DE MRN ON DONNE TOUT LES VOISINS, MOI JE SUIS AU HONDURAS ET L INTERNETMEGA LENT NE ME PERMET PAS D ENTRER SUR GESTIM,

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média