Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

22 août 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Thomas Belzile: sauter la marche entre l'espoir et la LHJMQ

Thomas Belzile

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le défenseur Thomas Belzile espère forcer la main aux Huskies.

Défenseur de 17 ans, Thomas Belzile s’est présenté au camp en ayant évolué, la saison dernière, dans le midget espoir. Alors que la marche entre la LHJMQ et le midget espoir est très élevée, le jeune homme compte bien réussir son pari.

Rares sont les hockeyeurs qui ont réussi à faire le saut du midget espoir au junior majeur sans avoir au moins passé un an dans le midget AAA. «Quand tu arrives dans un camp, les entraîneurs ne regardent pas d’où tu viens. Il regarde si tu es le meilleur joueur sur la patinoire, qu’il soit midget AAA ou midget espoir. Il y a rien qui change», a-t-il lancé.

Son équipe midget AAA n’a pas retenu ses services. Le hockeyeur a ainsi préféré joindre, pour une deuxième année consécutive, le Noir et Or de Mortagne. «Il y a une congestion à Saint-Hyacinthe et c’est moi qui a écopé. J’ai quand même pu progresser et gagner en confiance là-bas», a-t-il indiqué.

Fier de son camp

Choix de 9e ronde l’an dernier, le hockeyeur est fier de ce qu’il a présenté sur la patinoire depuis le début du camp d’entraînement. Le patineur de 6 pieds 2 et 159 livres a même mérité quelques compliments de Mario Pouliot durant la première phase du camp, avant l’arrivée des vétérans. «Je me suis entraîné tout l’été pour ces deux semaines-là. Je m’adapte bien. Les premières présences ont été un peu plus difficiles, mais j’ai fait ce que j’avais à faire par la suite», a-t-il exposé.

Le longiligne défenseur savait qu’il avait une occasion d’impressionner.

«Je suis allé all-in cet été. Je veux montrer ce que je suis capable de faire et je vais continuer de pousser pour avoir ma place. Je n’arrêterai pas» - Thomas Belzile

Plusieurs joueurs ont quitté Rouyn-Noranda chaque matin depuis une semaine. Thomas Belzile a, pour le moment, évité le couperet. «C’est sûr que c’est stressant, mais je dois juste continuer de jouer ma game et on verra ce qui va arriver», a-t-il mentionné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média