Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 août 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Minière O3 en mode agressif de croissance

La petite dernière du groupe Osisko ajoute un nouveau projet à ses actifs à Val-d’Or

Miniere_O3_mine_Harricana

©Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Fonds Canadien National

La récente transaction conclue entre Minière O3 et Société minière Rivière Harricana a fait passer le projet Mine Harricana parmi les actifs de la petite dernière du groupe Osisko. Sur la photo, l’ancienne mine Harricana en 1937.

Deux mois à peine suivant sa naissance officielle, la petite dernière du groupe Osisko, Minière O3, continue d’envoyer un message clair aux investisseurs: elle devra être prise au sérieux.

Minière O3 a officiellement vu le jour le 28 juin lorsque les actionnaires de Chantrell Ventures ont appuyé la prise de contrôle inversée de leur société proposée par Minière Osisko en février. La nouvelle société s’est notamment vu confier la gestion du projet Marban, dans le camp minier de Malartic, et du projet Garrison, dans les environs de Larder Lake en Ontario.

Tout juste avant la conclusion de cette transaction, Chantrell Ventures avait confirmé son acquisition des actifs d’Alexandria Minerals, dont le projet Orenada, à l’est de Val-d’Or. Ceux-ci sont donc également passés dans le giron de Minière O3 lorsque les tribunaux ont donné leur approbation, le 1er août.

Louvicourt et La Sarre

Auparavant, le 25 juillet, Minière O3 avait absorbé Chalice Gold Mines (Québec) Inc. et toutes les propriétés que celle-ci possède en Abitibi-Témiscamingue, soit les projets East Cadillac à l’est de Louvicourt et Kinebik Gold dans le secteur de la mine Casa Berardi, au nord de La Sarre. La transaction comprenait aussi une option sur le projet East Cadillac Gold avec Entreprises minières Globex et Renforth Resources.

Quatre zones aurifères de plus à Val-d’Or

Le plus récent mouvement dans cette valse a été annoncé le 23 août. Quelques jours plus tôt, Minière O3 avait complété l’acquisition de la Société minière Rivière Harricana, à la suite d’un accord d’amalgamation conclu en juillet entre les deux parties et 9401-3513 Québec Inc., une petite société d’exploration basée à Montréal et filiale à part entière de Minière O3. Du même coup, la Société minière Rivière Harricana deviendra, elle aussi, une filiale à 100 % de Minière O3.

La transaction a fait passer dans le giron de Minière O3 le projet Mine Harricana, localisé à environ 5 km au nord-est de Val-d’Or, à proximité de l’ancienne mine du même nom. Quatre zones de minéralisation aurifère y ont été identifiées.

«Cette acquisition nous fera encore progresser vers notre objectif de devenir une société d’exploration minière de premier plan dans les camps miniers les plus prometteurs, avec plusieurs millions d’onces d’or à son actif, a commenté le PDG de Minière O3, José Vizquerra Benavides, par voie de communiqué. Nous nous concentrons d’ailleurs aux endroits avec lesquels nous sommes déjà très familiers au Québec et en Ontario.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média