Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

06 septembre 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Loïc Bergeron: un choix de 15e ronde

Loic Bergeron Huskies

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le défenseur de 18 ans Loïc Bergeron est un des nouveaux membres des Huskies.

Quand le défenseur droitier de 18 ans Loïc Bergeron s’est retrouvé dans le bureau de Mario Pouliot à la toute fin du camp d’entraînement des Huskies, il ne s’attendait pas du tout à faire l’équipe. 

«J’étais surpris. Je ne savais pas trop comment réagir», a-t-il avoué candidement. Le hockeyeur n’avait aucun objectif. Pour lui, il voulait simplement donner le meilleur de lui-même. «Je voulais faire une bonne impression et, surtout, n’avoir aucun regret. Réussir à faire l’équipe, c’était vraiment inattendu», a-t-il confié. 

L’appel tant attendu 

Il faut dire que l’ancien défenseur des Cantonniers de Magog a été traité comme un choix des Huskies dès son arrivée dans le giron de l’équipe. En 2018, lors du repêchage de la LHJMQ qui s’était tenu à Shawinigan, le gagnant de la Coupe Jimmy-Ferrari était dans les estrades durant les 14 rondes. «J’y étais allé pour vivre l’expérience. Comme je n’avais pas été choisi, j’étais en train de partir», a-t-il expliqué. 

C’est à ce moment que son téléphone a sonné. Les Huskies le cherchaient dans l’amphithéâtre. Le jeune homme s’est rué pour récupérer chandail et casquette. «Je me suis senti comme un joueur repêché. Je suis allé au souper d’équipe et tout. C’était vraiment gros pour moi et je ne l’oublierai jamais. Je ne me suis jamais senti comme un joueur invité», a-t-il confié. 

La meute a conservé ses droits lors de la dernière saison, alors qu’il s’est dirigé vers le Collège de Champlain-Lennoxville pour y évoluer dans le circuit collégial. «J’étais déçu d’être retranché, mais en me signant comme joueur affilié, j’avais l’impression que les Huskies gardaient la porte ouverte», a-t-il mentionné. 

La culture gagnante 

Comme membre de la meute, il a suivi le parcours de la formation rouynorandienne l’an dernier. «Ce fut un parcours inspirant et ça fait rêver. Surtout que je l’ai vécu dans le midget AAA», a-t-il évoqué. 

Avant d’être invité par la meute en 2018, Loïc Bergeron avait été un membre de l’équipe championne du midget AAA de la saison 2017-2018, les Cantonniers de Magog. La formation s’était inclinée en finale de la Coupe Telus. «Ce n’est pas tout le monde qui a l’occasion de vivre ça. C’est une expérience énorme», a-t-il soutenu. 

Pour lui, cela lui a permis de devenir un gagnant. «Tu vois l’importance que c’est d’être une famille pour gagner. Il faut bâtir sur ça et les Huskies le font», a-t-il fait savoir. 

Présence après présence 

S’il a maintenant un casier dans le vestiaire de la meute, Loïc Bergeron compte bien démontrer son savoir-faire.

«C’est un rêve de jouer dans la LHJMQ. Chaque fois que je vais embarquer sur la glace, je vais jouer comme si j’étais à ma dernière présence et tout laisser» - Loïc Bergeron

«Je suis prêt à prendre n’importe quel rôle, mais je veux aussi montrer ce que je suis capable de faire comme joueur», a-t-il ajouté. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média