Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 septembre 2019

Camille Lalancette - clalancette@lexismedia.ca

L’exposition agricole, une affaire de passionnés

L’Exposition agricole régionale d’Abitibi commence deux mois avant l’événement

Exposition_agricole_Saint_Felix_Dalquier_4

©Camille Lalancette - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Claudia Kessler en compagnie de Xavier Racine, de la Ferme Walum à Laverlochère. Ce dernier a présenté sa génisse Minet dans la catégorie des Jeunes ruraux 10-12 ans.

L’expérience d’être exposant dans un concours de vaches laitières c’est beaucoup plus que de présenter son animal. Cela implique un travail chevronné et même une véritable passion.

L’Exposition agricole régionale d’Abitibi, qui a eu lieu du 16 au 18 août à Saint-Félix-de-Dalquier, a été l’occasion de s’en rendre compte.

En fait, tout commence au moins deux mois avant l’événement, lorsque les éleveurs choisissent les animaux qu’ils feront défiler. Les critères comprennent le cycle de lactation des vaches, l’âge des génisses et le développement de la taure. Comme il s’agit de représenter l’élevage du producteur au complet, seuls les plus beaux sujets seront choisis.

Les bêtes sont ensuite lavées, dressées et tondues, un traitement spécial auquel aucun autre animal n’a habituellement droit à la ferme.

Du bodybuilding pour bovins

Par la suite, environ deux semaines avant l’exposition, le propriétaire exerce ses animaux afin qu’ils suivent son pas dans le cercle de l’arène. Il s’agit d’un exercice technique très ardu.

Le producteur élabore aussi un régime alimentaire destiné à mettre en valeur les attributs de chaque animal, un peu sur le même mode qu’un athlète de fitness ou de bodybuilding.

Par la suite, à quelques jours de l’événement, le propriétaire prépare les couchettes des animaux afin que celles-ci soient confortables et sèches. De plus, comme les vaches continueront à être traites pendant toute la durée de l’exposition, un horaire de traite est établi afin de s’assurer que le pis ait la grosseur désirée.

Pas que pour montrer des animaux

Comme les autres événements du genre, l’Exposition agricole régionale d’Abitibi sert à montrer la qualité et la beauté des animaux élevés chez chaque producteur-exposant. Pour les gens qui travaillent derrière, c’est aussi une façon de retrouver des amis et de socialiser.

«Ce sont des clients, ce sont des amis qu’on ne voit pas souvent. C’est le moment de prendre une bière et de parler de d’autre chose que la ferme. C’est vraiment un milieu social», a fait valoir Joëlle Roy-Landry, exposante et copropriétaire de la Ferme Best Nord de Landrienne.

De plus, même si chaque entreprise est en compétition, les encouragements mutuels ne manquent pas. «L’énergie qu’on retrouve durant toute la fin de semaine, c’est vraiment quelque chose. Comme tu travailles aussi fort que ton voisin, tout le monde est fier du travail des autres. Si quelqu’un a besoin de quelque chose, on se le partage. Et ce n’est pas qu’une question de matériel, on partage aussi nos connaissances», a souligné Mme Roy-Landry.

Journée symbolique pour les plus jeunes

Pour les plus jeunes exposants, qui ont dompté leur génisse depuis plusieurs semaines, l’exposition agricole est aussi une journée symbolique.

«Ces jeunes viennent souvent pour apprendre, alors on leur apporte des connaissances qu’ils n’ont pas, a indiqué Joëlle Roy-Landry. C’est une fierté de contrôler sa génisse, de l’avoir promenée et de l’avoir mise à son meilleur. Elle a été préparée. Ça aussi, c’est une réussite pour tout le monde.»

Une exposition agricole, c’est quoi?

Plus de 70 génisses, taures et vaches ont défilé dans l’arène circulaire lors des compétitions. «Les critères qu’on regarde c’est le système mammaire, c’est-à-dire le pis, les pieds et les membres, la croupe, soit les hanches et les oscillons, et enfin la puissance laitière. Par exemple, une vache qui est grasse, ce n’est pas une qualité laitière, mais plus une caractéristique du bœuf», a détaillé Claudia Kessler, conseillère chez Holstein Québec. Cette catégorie observe plus en détail la vache pour sa beauté générale.

L’autre catégorie, celle du Showmanship, aussi appelée Jeunes ruraux, classifie les qualités du présentateur, celui qui dirige la vache dans l’arène.

«Le jeune doit présenter son animal à son meilleur. Il y a toute une petite routine à faire. Le juge va lui demander de l’arrêter. Là, le jeune doit lui placer les pattes de la bonne façon», a expliqué Mme Kessler.

Le but d’une expo

Le but premier de l’Exposition agricole, c’est de vendre ses animaux et de montrer les qualités de son élevage. «Je pense aussi que c’est l’occasion de se comparer avec les autres éleveurs et d’être à jour dans le développement laitier», a précisé Claudia Kessler.

Sortir gagnant d’une exposition agricole est aussi synonyme d’une bonne qualité d’animaux. «Une vache qui est belle, qui se classifie bien, c’est une vache qui est censée être durable. Une vache qui gagne des prix est supposée de donner su lait et de vivre longtemps», a souligné Mme Kessler.

Bien-être animal

À l’heure où la question du bien-être animal est soulevée sur plusieurs tribunes, l’experte en bovins laitiers assure qu’aucune bête n’est maltraitée lors des expositions agricoles, bien au contraire.

«Parfois, des gens qui ne vivent pas sur une ferme vont penser que les animaux ne sont pas bien traités. Or, ils ont droit à tous les égards, presque comme des rois. On les lave, on s’assure qu’ils mangent du bon foin, on les brosse et on veille à ce qu’ils aient la ventilation appropriée», a exposé Claudia Kessler.

©Camille Lalancette

Même si les vaches deviennent des vedettes pendant quelques jours, elles doivent continuer d’être traites.

©Camille Lalancette

Des employés de la Ferme Best Nord ajoutent de la paille dans la couchette d’un animal.

©Camille Lalancette

Des exposants placent leur vaches lors du jugement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média