Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

16 septembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La mairesse de Rouyn-Noranda indécise à propos de Gazoduq

Gazoduq Diane Dallaire Rouyn-Noranda Abitibi

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

La décision d’appuyer ou non le projet de Gazoduq est difficile pour le conseil municipal de Rouyn-Noranda.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, ne se prononce ni en faveur ni contre le projet de conduite de gaz naturel de l’entreprise Gazoduq en région.

La mairesse est sous pression. D’une part, il y a une importante opposition au projet. D’autre part, les redevances offertes sont importantes. 

Marie-Eve Sigouin, co-porte-parole de la Coalition anti-pipeline de Rouyn-Noranda (CAP-RN), s’est adressée au conseil municipal, le 9 septembre, pour dénoncer le projet et ses possibles conséquences sur l’environnement et le climat. Les conseillers semblaient très préoccupés par son discours. 

Des millions $ pour acheter l’acceptabilité sociale 

Toutefois, Gazoduq a dévoilé une offre de 14 M$  en redevances annuelles pour la région, le 12 septembre. À elle seule, la Ville de Rouyn-Noranda recevrait 3,5 M $ de ce montant chaque année pendant 25 ans, à partir de 2025. Centraide obtiendrait 1,2 M $ par année et la Fondation de l’UQAT, 721 000 $, entre autres. 

«On n’est pas en mesure de se prononcer de façon catégorique, parce que c’est prématuré. On sait à quoi pourraient ressembler les retombées économiques: 3,5 M $, c’est quand même considérable. Mais on sait aussi que les opinions sont partagées au niveau des citoyens», a indiqué Mme Dallaire. 

Logement social et développement durable 

Certains ont notamment lancé que Gazoduq chercherait à gagner la bataille de l’opinion publique en offrant de tels montants. L’entreprise a cependant assuré que son Fonds pour les communautés serait administré de façon indépendante et transparente. 

Une part de 65 % serait dédiée aux municipalités pour des projets d’infrastructures, de services aux citoyens et de logement social. Ce dernier élément est un enjeu important à Rouyn-Noranda. Une portion de 25 % irait au développement économique, au développement durable et à l’aménagement du territoire. Les 10 % restants seraient consacrée au développement social et communautaire. 

Pas simple 

Les offres de Gazoduq semblent porter le conseil municipal à la réflexion. «Ce n’est pas simple. J’ai participé aux rencontres d’information. Je veux rassurer les citoyens à l’effet que ce dossier, comme les autres d’importance, est analysé à fond. Les besoins sont grands. La somme de 3,5 M $ permettrait de répondre aux besoins de nos citoyens. C’est un projet qui divise. Maintenant, il nous reste des choses à valider», a indiqué la mairesse. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média