Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

17 septembre 2019

L’histoire abracadabrante de Yukon Jessie

La trafiquante d'alcool a laissé sa marque dans l'histoire de Rouyn-Noranda

Yukon_Jessie

©Irwin D. Hoffman - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Caricature humoristique de la fameuse Yukon Jessie.

Rouyn-Noranda est aujourd’hui une ville très calme où il fait bon vivre. À l’époque, c’était une toute autre histoire. Gambling, prostitution et boisson illégale étaient choses courantes dans les années 1920. Voici le récit d’une trafiquante d’alcool au vécu peu ordinaire: Yukon Jessie.

Félix Thériault est un jeune passionné d’histoire, plus précisément celle de l’Abitibi-Témiscamingue et de sa ville natale, Rouyn-Noranda. En future voie d’historien-archiviste, il souhaite pouvoir partager ses savoirs avec la population.

On ne sait pas exactement qui au juste était Yukon Jessie. Il nous est impossible de l’identifier. Par contre, on sait qu’elle suivait les ruées vers l’or parce qu’elle venait directement du Yukon. On sait aussi qu’elle arrive à Rouyn en 1925 et qu’elle commence immédiatement à vendre de l’alcool illégal pour survivre dans le contexte socioéconomique de l’époque.

Tout va pour le mieux jusqu’à l’arrivée de Mgr Rhéaume, en 1925, pour officialiser la création de la paroisse Saint-Michel. Comme le presbytère pour le curé Pelletier n’était pas encore construit, lui et sa suite doivent dormir dans le camp du garde-feu. Il s’avère qu’ils étaient voisins de cette fameuse Yukon Jessie. Il s’avère aussi que cette nuit fut probablement la pire que Mgr Rhéaume ait jamais passée.

La terrible nuit

Aux petites heures du matin, un client s’amène au dit «shack». Un dénommé Sullivan. Il criait sans cesse pour pouvoir entrer dans la cabane et avoir à boire. Ayant remarqué que cet homme était saoul, Yukon Jessie refusa de lui ouvrir. Ils s’échangèrent quelques mots saints qui eurent le don d’éveiller Mgr Rhéaume.

Sullivan, hache à la main, menaçait de détruire la cabane. Yukon Jessie jeta sur lui l’eau de sa bouilloire. Aussitôt, l’homme défonça la porte et se mit à poursuivre la tenancière. Cette dernière décida de sauter par la fenêtre mais, malheureusement pour elle, elle y resta coincée.

Vous pourrez deviner la suite de l’histoire: Sullivan s’était mis à la frapper et sans cesse, elle criait à l’aide. Quant aux policiers, ils ne se pressèrent pas pour aller à son secours. Après tout, elle était une trafiquante illégale…

L’endroit le plus tranquille de la place

Le lendemain matin, Mgr Rhéaume demanda au curé Pelletier si la nuit avait été calme. Ce dernier lui répondit: «Excellence, ici, c’est, je crois, l’endroit le plus tranquille de la place». «Alors, vous êtes bien le curé qu’il faut ici», reprit Mgr Rhéaume.

Il faut dire que le curé Pelletier n’avait rien entendu de toute la nuit. Il n’apprit l’histoire que bien plus tard.

Du côté de Sullivan, on décida de l’envoyer à la prison d’Amos. Il fit ce voyage escorté par des policiers. Et quand il n’y a plus de policiers à Rouyn, on sait ce qui arrive…

Commentaires

17 septembre 2019

Luc St-Pierre

J'ai aussi connu une soeur oblate qui a été bootlegger à Authier pour financer le dispensaire des soeurs dans les années 40. Autres temps, autres moeurs.

18 septembre 2019

Charles Martel

Excellent cette capsule, une autre????

18 octobre 2019

Camille Beaulieu

Très amusant!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média