Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

18 septembre 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Prédictions: les Huskies lutteront pour l’avantage de la glace

Huskies Rouyn-Noranda

©CHL Images/Vincent Éthier

Des joueurs comme Mathieu Gagnon et William Rouleau pourraient se révéler cette saison.

Après la meilleure saison de l’histoire de la LHJMQ, les Coupes du Président et Memorial, les Huskies s’élancent vers une nouvelle ère. Et les lendemains de la Coupe ne s’annoncent pas si noirs que ça dans la Capitale du cuivre. 

La meute s’est départie d’espoirs et de joueurs d’impact en Félix Bibeau et Rafaël Harvey-Pinard. Plusieurs dossiers sont aussi encore en suspens. Oleksii Myklukha souhaite évoluer à Rouyn-Noranda et ses agents travaillent pour cela, mais quand arrivera-t-il? Jakub Lauko serait-il retourné aux Huskies? Noah Dobson évoluera-t-il dans la LNH? Et quelles sont les clauses encore inconnues dans la transaction Dobson qui seront révélées cette saison? 

Bref, les réponses à ces questions vont un peu dicter la saison de la meute. Le retour de Dobson pourrait permettre au directeur général de l’équipe, Mario Pouliot, de ramasser quelques billes supplémentaires pour favoriser la reconstruction de son équipe. Qui vivra verra, comme on dit. 

La meilleure défensive à l’Ouest 

Mais parlons des certitudes pour prédire la prochaine saison des Huskies. Samuel Régis a été le deuxième défenseur le plus utilisé lors de la finale de la Coupe Memorial. Justin Bergeron a démontré qu’il était en mesure de contribuer offensivement. Alexis Arsenault est déjà reconnu pour ses coups d’épaule et son jeu défensif. Bref, le top 3 de la meute est très solide. 

L’arrivée de Jack Tucker à droite amène un vétéran supplémentaire à Ryan MacLellan pour compléter cette défensive. Loïc Bergeron a démontré de belles choses durant le camp d’entraînement, ce qui permettra aux jeunes Thomas Belzile et Jacob Squires d’apprendre les rudiments du métier, surtout que le premier sort du midget espoir et que le deuxième n’a que 16 ans. 

Devant le filet, Zachary Émond aura l’occasion de prouver qu’il est un gardien d’élite. Et il a tout à gagner. Un bon début de saison pourrait lui permettre de brouiller les cartes et de possiblement mériter une invitation pour Équipe Canada junior. 

De son côté, Kevyn Brassard a connu des hauts et des bas durant le camp d’entraînement, mais c’est un jeune gardien de 17 ans. Il aura l’occasion de progresser sous l’égide de Dany Sabourin au cours de la prochaine saison. 

Tout ça pour dire que, dans la conférence Ouest de la LHJMQ, il est difficile de trouver une meilleure formation que les Huskies en défensive. La meute ne devrait pas trop accorder de buts cette saison. C’est plutôt en attaque que les choses vont se compliquer un peu. 

Des travaillants 

Car, oui, l’attaque dispose de beaucoup moins d’outils. Les vétérans Tyler Hinam, Louis-Filip Côté et Vincent Marleau sont de retour comme joueurs de 20 ans. Leur apport sera crucial pour leur formation cette année, tout comme celui d’Alex Beaucage. 

William Rouleau et Mathieu Gagnon pourraient aussi surprendre. Un peu comme Félix Bibeau et Rafaël Harvey-Pinard en 2016-2017, ils ont appris leur métier dans l’ombre d’une excellente formation. Les deux hockeyeurs ont le potentiel de surprendre, surtout Gagnon, qui fut drôlement efficace face aux Mooseheads lors de la finale de la Coupe Memorial. 

Olivier-Luc Haché en est aussi un autre qui pourrait fort surprendre. L’Acadien possède les habiletés nécessaires pour faire une différence. 

Chez les nouveaux venus, Adrian Valigura et Samuel Johnson auront des rôles importants à jouer au sein de la formation. Par la suite, les Gourdeau, Kelly, Hébert, Duguay et Labbé vont se battre entre eux pour le temps de jeu restant. 

En quelques mots, l’attaque rouynorandienne dispose de quelques outils, mais ce ne sont pas nécessairement les plus efficaces. Il va falloir travailler un peu plus fort avec ces derniers pour obtenir les résultats. 

Avantage de la glace? 

Mais soyons francs, encore cette saison, la conférence Ouest sera faible. Si le Phoenix de Sherbrooke fait d’office de favori, derrière, c’est chacun pour soi. 

Pour ma part, je distingue quelques tendances. Derrière Sherbrooke, les rivaux de la 117, les Foreurs de Val-d’Or, et les Cataractes de Shawinigan devraient se battre pour les rangs 2 et 3. 

La meute, les Tigres de Victoriaville, les Olympiques de Gatineau et l’Armada de Blainville-Boisbriand vont se battre pour le 4e rang, qui est aussi le dernier donnant l’avantage de la glace en première ronde dans les séries. 

Les Voltigeurs de Drummondville devraient, quant à eux, fermer la marche. 

Conférence Ouest 

1-Phoenix de Sherbrooke
Difficile de trouver une meilleure équipe que le Phoenix dans l'Ouest. De plus, leur directeur général Jocelyn Thibault va sortir la carte de crédit aux Fêtes cette saison. Pour les Sherbrookois, c'est le temps d'être ensemble pour la conquête. Et ça risque d'être mieux que lors de la saison où on avait utilisé ce slogan.

2-Cataractes de Shawinigan
Les Cataractes ont causé toute une surprise le printemps dernier. Mavrick Bourque est tout simplement magique et l'arrivée du Russe Vasily Ponomarev ajoutera une menace plus importante à leur attaque. Mikael Robidoux a été un des bons leaders de cette formation. Défensivement, l'arrivée de Jordan Lepage aidera, mais il reste plusieurs points d'interrogation à ce niveau.

3-Foreurs de Val-d’Or
Tout comme les Cataractes, les Foreurs possèdent un coffre à outils bien rempli en attaque, notamment avec les arrivées de Marshall Lessard, Alexandre Doucet et Justin Robidas. Mais, comme la formation de la Mauricie, le problème du Vert et Or, c'est la défensive. Jonathan Lemieux devra sauver les fesses de ses défenseurs cette saison.

4-Huskies de Rouyn-Noranda

5-Armada de Blainville-Boisbriand
La défensive de l'Armada est une des meilleures dans l'Ouest et ils sont appuyés par un gardien sous-estimé en Émile Samson. Pour moi, ce sera la clé de leur succès. Samuel Bolduc, Samuel Desgroseillers, William Cyr et Miguel Tourigny forment un superbe top 4. Il manque cependant quelques armes en attaque pour Blainville-Boisbriand.

6-Tigres de Victoriaville
Les Tigres de Victoriaville ont une excellente attaque, surtout avec l'arrivée d'Alexander Peresunko. Ils devraient compter sur trois bons trios. Ils ont un gardien qui risque encore de bien faire en Tristan Côté-Cazenave. Ma principale inquiétude se situe en défensive et ça pourrait coûter quelques points importants.

7-Olympiques de Gatineau 
Un peu comme les Tigres de Victoriaville, Gatineau a des armes en attaque. Mais le même problème revient. Défensivement, je ne vois pas comment les Olympiques peuvent rivaliser. David Aebischer est excellent, mais il est difficile de trouver un vrai défenseur numéro 2 dans cette formation. Il faut aussi voir comment Creed Jones et Rémi Poirier se comporteront devant les filets.

8-Voltigeurs de Drummondville
La formation du Centre-du-Québec luttera pour une place en séries. La reconstruction s'amorce alors qu'ils ne compteront que sur deux défenseurs ayant de l'expérience dans la LHJMQ en Mathieu Charlebois et Thomas Pelletier. Xavier Simoneau et Dawson Mercer auront énormément de responsabilités avec cette formation.

Conférence Est 

1-Wildcats de Moncton
Pour moi, les Wildcats partent favoris pour remporter la Coupe du Président. Même avec la perte de Jeremy McKenna, la formation du Nouveau-Brunswick compte sur d'excellents joueurs de 20 ans. Avec la possibilité de voir Axel Andersson se joindre à cette formation qui compte sur Olivier Rodrigue dans les filets. De plus, Jakob Pelletier, sur une jambe, avait aidé les Wildcats à éliminer le Drakkar. Pelletier est un gamer. Il va le prouver cette saison. [Cette prédiction a été faite avant de savoir que le défenseur Jonathan Aspirot signait un contrat dans la Ligue américaine de hockey.]

2-Saguenéens de Chicoutimi
Les Huskies avaient sélectionné RHP sous le nez des Saguenéens lors du repêchage de 2015. L'erreur de la formation du Saguenay-Lac-Saint-Jean est réparé alors que le natif d'Arvida est de retour dans sa région natale. Attaque redoutable, excellent gardien, il ne reste qu'à combler la perte de Jérémy Groleau en défensive. Le numéro 21 des Remparts serait une bonne addition pour combler le poste de 20 ans. Il y a une belle synergie là.

3-Eagles du Cap-Breton
Je crois que les Eagles du Cap-Breton seront un peu la formation surprise dans l'Est. J'aime l'acquisition de Jarrett Baker en défensive pour compléter leur top 3. Le Cap-Breton devra assurément ajouter quelques éléments à sa brigade défensive d'ici la fin de la saison. Néanmoins, l'attaque de la formation de la Nouvelle-Écosse est plus qu'intéressante. Avec Laferrière, Sokolov, Boudrias, Gentile, Lafrance et cie, il ne manque pas vraiment de force de frappe.

4-Mooseheads d’Halifax 
L'absence de Jared McIsaac jusqu'aux Fêtes affaiblit un peu les Mooseheads pour la moitié de la saison, mais ils seront assez solides après les Fêtes. Déjà une des bonnes brigades défensives l'an dernier, la plupart des joueurs sont de retour avec une expérience non négligeable. En attaque, le Belge Seena Peeters a été impressionnant en présaison. De plus, Marcel Barinka semble avoir trouvé une synergie avec Peeters et Dubé. Et la formation d'Halifax compte toujours sur Benoit-Olivier Groulx, Raphaël Lavoie et Maxim Trépanier.

5-Océanic de Rimouski 
Oui, l'Océanic compte sur un exceptionnel en Alexis Lafrenière, mais ce dernier ne peut pas tout faire seul. J'ai l'impression qu'il manque plusieurs pièces au puzzle de l'Océanic. Je ne peux concevoir que la formation du Bas-Saint-Laurent a, pour le moment, une défensive digne de remporter la Coupe du Président. Serge Beausoleil aura du pain sur la planche.

6-Islanders de Charlottetown
Quand tu peux compter sur Lukas Cormier et Oscar Plandowski, disons que l'avenir est assez rose à Charlottetown. Jim Hulton est aussi un des meilleurs entraîneurs de la LHJMQ même s'il ne reçoit pas cette reconnaissance. Même si la formation de l'Île-du-Prince-Édouard est encore jeune, la progression sera notable. De belles saisons s'en viennent pour eux. Il faudra surveiller les Bred Budgell, Zachary Beauregard et Thomas Casey.

7-Sea Dogs de Saint John 
Si j'étais dépisteur de la LNH, j'opterai pour des billets de saison à Saint John. Les Sea Dogs débordent de talent chez leurs hockeyeurs de 17 ans. Leurs jeunes ont des rôles très importants, notamment en défensive alors que les Jérémie Poirier, Charlie Desroches, William Villeneuve et Joona Lehmus seront assurément le top 4 de cette formation. En attaque, les Maxim Cajkovic, Dawson Stairs, Josh Lawrence, Brady Burns, Alex Drover, Joshua Roy et Alexis Bélisle sont appuyés par Nicolas Guay, Nicholas Deakin-Poot, Ben Badalementi et Matt Gould. Néanmoins, les Sea Dogs pourraient jouer les trouble-fêtes.

8-Titan d’Acadie-Bathurst
La plus importante acquisition du Drakkar sera assurément celle de Tristan Bérubé. Le cerbère de 20 ans devrait voler plusieurs matchs cette saison. L'arrivée de Yan Aucoin et Shawn Élément permettra au Titan de compter sur quelques vétérans intéressants. Après avoir raté pratiquement toute la saison l'an dernier, Logan Chisholm pourrait bien faire sa marque dans le circuit Courteau.

9-Remparts de Québec
Les Remparts sont extrêmement jeunes encore cette année alors que la reconstruction se poursuit. Même en attaque, les Remparts comptent sur de nombreux joueurs de 18 ans et moins. Félix Bibeau sera un rouage important pour la formation de la Capitale-Nationale. Ce sera une autre saison d'apprentissage à Québec.

10-Drakkar de Baie-Comeau 
La reconstruction s'amorce à Baie-Comeau et j'ai de la difficulté à voir comment ils réussiront à faire les séries cette saison. Il sera surtout intéressant de surveiller la voie que le Drakkar empruntera aux Fêtes. Nathan Légaré, Gabriel Fortier et Xavier Bouchard devraient notamment être sacrifiés.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média