Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

19 septembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Les chasseurs invités à participer à une étude sur les tiques d’hiver

80 % des orignaux seraient parasités par l’insecte

Orignal tique d'hiver

©Gracieuseté

L’étude vise à comprendre l’influence de la tique d’hiver sur la santé des orignaux afin d’assurer la pérennité de l’espèce.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs invite les chasseurs à participer à un projet de recherche sur la présence de la tique d’hiver sur les orignaux. 

Selon les données recueillies depuis 2012, à la station d’enregistrement de Rouyn-Noranda, environ 80 % des orignaux seraient parasités par la tique d’hiver. 

Le Ministère, en collaboration avec l’Université Laval et d’autres partenaires, souhaite donc évaluer l’évolution de la maladie parasitaire. Les orignaux affectés ont tendance à perdre leur poil parce qu’ils se grattent, à être plus maigres parce qu’ils s’alimentent moins et à être grandement affaiblis en raison de la perte de sang. 

L’étude a pour objectif de comprendre l’influence de la tique d’hiver sur la santé des populations d’orignaux, dans le but d’assurer de la pérennité de l’espèce et les succès de chasse. 

Conserver et remettre les organes 

Les chasseurs qui souhaitent participer à l’étude devront remettre les organes internes (cœur, foie, poumons) des animaux abattus durant les trois premiers jours de la chasse à l’arme à feu. Dans la zone 13, correspondant en gros à l’Abitibi-Témiscamingue, la chasse à l’arme à feu se déroulera du 12 au 27 octobre. Les organes devront être remis à la station d’enregistrement de Rouyn-Noranda chez Moto Sport du Cuivre à Évain les 13 et 14 octobre. 

Les intéressés sont invités à participer à une courte rencontre d’information où les détails de la méthode à utiliser pour recueillir les organes seront présentés, le 26 septembre à 19h30, dans les bureaux du Ministère, au 70 de l’avenue Québec à Rouyn-Noranda. 

Fait important à noter, la tique d’hiver de l’orignal n’est pas porteuse de la maladie de Lyme, qui représente un danger pour les humains. 

Commentaires

20 septembre 2019

Benoit Routhier

Pas de culture pour la zone 16 ?? es ce qu'il y a moin de tique dans cette zone

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média