Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 septembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Attention à la fraude sentimentale

Un crime à l’ère d’Internet

©Photo Gracieuseté - Roxanne Langlois

Les fraudeurs utilisent Internet pour créer des liens avec leurs victimes.

La Sûreté du Québec (SQ) met la population en garde contre la fraude sentimentale. Ce genre d’arnaque peut prendre différentes formes: le vol d’identité, l’hameçonnage, les faux héritages et la fraude sentimentale à proprement parler.

Les fraudeurs tirent souvent avantage de la solitude ou de la générosité de certaines personnes. 

Ces criminels utilisent différents stratagèmes pour gagner la confiance de leurs victimes. Ils créent ainsi de faux profils dans des sites de réseautage social ou de rencontres en ligne et ils démontrent un intérêt à développer une relation prétendument sérieuse. 

Ils font preuve de patience de manière à construire et consolider la relation. Une fois cette relation bien établie, ils prétextent un besoin d’argent (pour rendre visite à un parent ou un enfant malade ou mourant, pour des frais d’hôpitaux, en raison de problèmes aux douanes, à cause d’une perte d’emploi ou encore un simple problème financier). 

Après quoi,, ils reprennent contact pour demander pardon (à la suite d’une transaction frauduleuse, par exemple), en réitérant leurs sentiments et en tentant de soutirer encore de l’argent à l’aide d’un nouveau stratagème. 

Comment se protéger? 

Pour éviter de tomber dans le piège, il importe d’abord de demeurer vigilant lorsque l’on navigue dans Internet. Faites aussi preuve de prudence et de scepticisme lorsque vous fréquentez des sites de rencontre ou que vous naviguez sur les réseaux sociaux. 

La SQ recommande de: ne pas accepter les demandes d’amitié de personnes que l’on ne connaît pas; de ne jamais envoyer d’argent à une personne que l’on ne connaît que virtuellement, sans l’avoir réellement rencontrée; de refuser toute transaction pour une tierce personne; de ne jamais divulguer ses informations bancaires; d’éviter de partager des photos ou vidéos explicites (celles-ci pourraient être utilisées pour du chantage); de conserver les identités frauduleuses pour les signaler, le cas échéant; dans le doute, en parler à une personne de confiance. 

La SQ invite la population à consulter Le petit livre noir de la fraude, que l’on peut facilement trouver grâce à un site de recherche dans Internet. 

Si vous êtes victime de fraude, signalez-le à votre service de police ainsi qu’au Centre antifraude du Canada. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média