Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 janvier 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Le Rouge Café de La Sarre change de mains

Rouge Café La Sarre - Anne-Marie Perreault

©Photo L'Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Anne-Marie Perreault veut garder l’âme du Rouge Café, tout en y ajoutant sa propre couleur petit à petit.

Cinq ans après avoir ouvert le Rouge Café à La Sarre, Sophie Royer a décidé de passer la barre à la relève. Celle-ci devrait cependant continuer dans la même lignée.

Rouge Café La Sarre

©Photo L'Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Après cinq ans d’existence, le Rouge Café change de mains.

Anne-Marie Perreault et Sophie Royer sont amies depuis l’enfance. Il y a un peu plus d’un an, Anne-Marie est venue travailler au Rouge Café. «Déjà là, c’était dans mes intentions d’ouvrir un pub ou un restaurant à La Sarre, a affirmé Mme Perreault. En venant ici, j’ai vraiment aimé l’ambiance et les filles qui y travaillent.» 

La première fois qu’elle a entendu son amie parler d’éventuellement vendre le café, elle évoquait un délai de deux ans. «Un moment donné, elle a eu un coup de tête et a décidé que ça se passait là, un an après mon arrivée», a-t-elle indiqué. 

C’était en novembre. En l’espace de quelques semaines, une offre était sur la table et acceptée, puis les deux amies passaient devant le notaire quelques jours avant la fin de l’année. Depuis le 1er janvier, Annie-Marie Perreault est donc officiellement la propriétaire du Rouge Café. 

Pas de gros changements 

Alors que certains nouveaux acquéreurs de commerces font des changements radicaux à leur nouvelle acquisition, Anne-Marie Perreault n’a pas l’intention de changer la vocation et l’image du Rouge Café. 

«Je vais peut-être ajouter quelques petits trucs, mais je n’ai pas l’intention de virer tout à l’envers, a-t-elle souligné. Pour l’instant, je m’adapte au monde de la gestion d’un restaurant. On verra par la suite si je désire faire des changements.» 

Pour le moment, l’aspect café ludique et le côté culturel de l’endroit resteront. Les soirées Open mic vont rester et le café continuera d’offrir des prestations musicales de temps à autre. 

Passer à autre chose 

Sophie Royer a passé sa vie dans la restauration, alors que sa famille était propriétaire du resto-bar La Relève. Ayant toujours évolué dans ce milieu, elle connaissait donc bien les besoins de la ville. 

«Il y a cinq ans, j’ai réalisé mon rêve et je suis très fière de ce que j’ai accompli avec le Rouge Café, mais aujourd’hui, j’ai le goût de passer à autre chose, a expliqué Mme Royer. Finalement, Anne-Marie a rapidement démontré de l’intérêt à reprendre le Café; elle l’aimait et en connaissait déjà le fonctionnement.» 

Elle n’avait donc aucun doute qu’elle laissait son bébé entre de bonnes mains. «Je sais qu’avec Anne-Marie, le Café va continuer à grandir, a-t-elle lancé. C’est sûr qu’elle va y mettre sa propre couleur, mais je sais qu’elle va garder l’âme du Rouge Café.» 

Les pinceaux à l’avant-scène 

Ceux qui la connaissent savent que Sophie Royer est avant tout une artiste. Ses toiles sont bien connues dans le milieu culturel d’Abitibi-Ouest et c’est pour cela qu’elle a décidé de mettre l’entrepreneuriat de côté. 

«Je veux aller encore plus loin dans ma carrière de peintre, a-t-elle expliqué. Je reste ouverte à toutes sortes de choses, mais il faut que je sois libre pour réaliser mes ambitions artistiques.» 

Ce n’est donc pas la dernière fois qu’on entend le nom de Mme Royer, mais pour l’instant, elle pourra enfin profiter du Rouge Café en tant que cliente et non pas en tant que propriétaire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média