Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

04 janvier 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Un programme pour mieux faire comprendre la gestion de la santé en région

Vrai Nord sera déployé dans tous les centres du CISSSAT

Yves Desjardins - CISSSAT

©Photo L’Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Yves Desjardins a présenté au conseil d’administration du CISSSAT et au public les objectifs du programme Vrai Nord.

Le CISSSAT a récemment présenté à son conseil d’administration son programme Vrai Nord, qui vise à présenter aux citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue les priorités, la mission et la vision de l’organisme.

«Ce programme est important pour nous parce qu’il va nous permettre de mettre l’accent sur les choses qui sont vraiment importantes dans notre CISSS, c’est-à-dire, l’expérience sociale, a affirmé le PDG du CISSSAT, Yves Desjardins, lors du conseil d’administration de décembre. Ce qu’on veut, c’est que l’expérience que vivent nos usagers soit la meilleure possible, peu importe si c’est en déficience intellectuelle, en santé mentale, en jeunesse, en radiologie ou ailleurs.» 

Les piliers

Pour assurer que l’expérience des usagers soit optimale, le CISSSAT va baser son programme Vrai Nord sur plusieurs piliers. Les objectifs de chacun seront affichés dans tous les centres de service du CISSSAT. Le premier pilier sera la qualité des soins et services. 

«Pour que l’expérience soit positive, c’est notre rôle de s’assurer qu’on mette en place les meilleures pratiques cliniques possible, a indiqué M. Desjardins. Chaque jour, quelqu’un découvre de nouvelles façons de travailler et c’est notre rôle de se tenir à jour dans nos pratiques.» 

Accessibilité 

Avant même d’avoir un service de qualité, les usagers doivent être en mesure d’avoir accès aux services de santé. «On parle autant d’accessibilité géographique et économique qu’en termes de ressources, a précisé Yves Desjardins. On doit s’assurer que nos usagers ont accès aux bons services, aux bons endroits.» 

Le personnel 

L’accès à du personnel qualifié est de plus en plus difficile dans tous les domaines, incluant les soins de santé. 

«Nous n’avons pas accès à huit universités qui nous forment des gestionnaires et des professionnels de la santé, a expliqué M. Desjardins. On doit donc travailler avec les employés qu’on a afin de développer leur potentiel pour faire en sorte que nos gens atteignent le maximum de leur potentiel en termes d’expertise et de compétence.» 

L’utilisation des ressources 

La Loi sur la santé et les services sociaux oblige les CISSS à donner des services de santé. «Toutefois, cette loi stipule qu’on doit offrir ces services en fonction des ressources disponibles, a rappelé le PDG du CISSSAT. Ces ressources, ce sont les taxes que les gens payent qui les financent. On doit donc s’assurer que chaque dollar investi doit être fait au bon endroit. Nos gestionnaires sont très sensibles à cet élément-là et font en sorte d’utiliser nos budgets le plus efficacement possible.» 

L’expérience usager 

Au centre de ces piliers se tient la valeur fondamentale à laquelle la direction du CISSSAT tient, soit l’expérience usager. «Chacun de nos piliers aura des objectifs associés que nos équipes et nos gestionnaires auront à respecter, a indiqué Yves Desjardins. De cette manière, on va pouvoir dire qu’en Abitibi-Témiscamingue, ce sont nos usagers qui sont la priorité.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média