Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

09 janvier 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

«C’est vraiment spécial» - Louis-Filip Côté

Louis-Filip Cote

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’attaquant Louis-Filip Côté n’a pas mis de temps à faire sa marque avec les Huskies.

À 19 ans, l’attaquant Louis-Filip Côté revient là où sa carrière dans la LHJMQ a commencé. Et il n’a pas tardé à faire sa marque inscrivant trois buts et une passe à ses quatre premiers matchs. 

«C’est vraiment très spécial pour moi de revenir. C’est quand même l’équipe qui m’a repêché», a-t-il confié.

Il faut dire qu’il ne s’attendait pas à être échangé. «Patrick Roy m’a appelé un matin pour me dire que j’étais échangé. Mario Pouliot m’a ensuite appelé pour me dire qu’il était heureux de me revoir à Rouyn-Noranda et qu’il avait hâte de travailler avec moi», a-t-il raconté.

«J’ai été surpris, surtout que Patrick avait dit dans le Journal que je ne le serais pas échangé. Quand j’ai su que c’était à Rouyn-Noranda, j’étais hyper content», a-t-il ajouté.

Il a adoré son passage dans la Capitale-Nationale. «quand même ma ville. J’ai juste des sentiments positifs envers l’organisation des Remparts», a-t-il soutenu.

De Brouillard à Côté

Le numéro 10 des Huskies avait été échangé lors de la saison 2015-2016 aux Remparts de Québec dans la transaction qui avait permis à Gilles Bouchard d’obtenir les services de Nikolas Brouillard. Cet échange allait être une des pièces qui allait paver la voie à la première conquête de la Coupe du Président par la meute.

À son tour, Louis-Filip Côté s’amène à Rouyn-Noranda alors que cet objectif est dans la mire. «Ça ferait une méchante histoire. Je ne pense pas que beaucoup de personnes pourraient l’écrire. Mais oui, c’est l’objectif», a-t-il lancé.

À l’époque, l’attaquant portait le numéro 23. «Je n’ai pas essayé de l’avoir. Samuel Naud l’a depuis longtemps. J’ai pris le numéro 26 parce qu’il était disponible. Je n’ai pas vraiment de raisons particulières», a-t-il révélé.

En terrain connu

Il faut dire qu’il retrouve d’anciens coéquipiers en Peter Abbandonato, Samuel Harvey, Jacob Neveu et Zachary Lauzon, des joueurs qu’il avait côtoyé durant une demi-saison. «C’était bizarre un peu quand j’ai rejoint l’équipe à Blainville-Boisbriand, mais c’est toujours comme ça avec l’échange. Il faut un peu de temps pour apprendre à connaître les gars. Dans un sens, c’est un terrain connu dans un sens. Je connais les gars, mais il y a certains joueurs que je dois apprendre à connaître», a-t-il exposé.

«On a une super équipe. L’ambiance a l’air positive. J’ai vraiment hâte de voir comment le tout va se dérouler» - Louis-Filip Côté

Un premier match qui attendu un peu

Alors qu’il devait disputer son premier match devant ses nouveaux partisans le 30 décembre, le vétéran a dû attendre en raison d’une suspension décernée à la suite du match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand où il s’était porté à la défense d’un coéquipier. Il avait tout de même eu le temps d’inscrire un but. «Le match n’a pas duré longtemps! Mais j’ai eu des frissons au début du match. C’était super le fun», a-t-il indiqué.

Il était heureux de retrouver le confort de la patinoire rouynorandienne. «J’ai juste le mot spécial en tête quand j’y pense parce que je ne réalise pas encore que je suis ici. J’ai vraiment hâte de jouer à l’aréna Iamgold et de revoir les partisans», a-t-il exposé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média