Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

04 octobre 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Blanchet veut devenir une voix pour les Premières Nations

Il souhaite être un allié des décideurs

Sébastien Lemire, Yves-François Blanchet, Sylvie Bérubé - Bloc Québécois

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, entouré des candidats régionaux, Sébastien Lemire et Sylvie Bérubé.

ÉLECTIONS 2019 - Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, veut tendre la main aux communautés autochtones et devenir un interlocuteur avec les chefs des différents conseils de bande. 

Celui-ci en a fait l’annonce aux côtés des candidats Sylvie Bérubé (Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou) et Sébastien Lemire (Abitibi-Témiscamingue) lors d’une conférence de presse tenue vendredi après-midi, au Centre d’amitié autochtone de Val-d'Or. 

«Il faut mettre fin à cette espèce de paternalisme culturel du conquérant sur l’ensemble du territoire, chose qui s’est souvent faite au détriment de l’identité, de la culture, des valeurs ou de la langue des Premiers Peuples, qui méritent certainement d’être perpétuées», a déclaré le chef bloquiste. 

Celui-ci croit que le stigmate est un peu plus persistant à Val-d’Or, compte tenu de certains événements qui ont laissé une marque dans les relations entre les Blancs et les Autochtones. «Il y a une sensibilité de l’ensemble du territoire à ce qui s’est passé, ici. Les communautés de Val-d’Or subissent de ce passé récent de façon plus sévère que les autres et méritent davantage d’attention, en plus d’avoir besoin de plus de ressources que les autres», a-t-il affirmé. 

Publicité

Défiler pour continuer

Contre l’appel 

M. Blanchet n’a pas caché son insatisfaction quant à la décision du premier ministre Justin Trudeau, qui a décidé d’aller en appel concernant la décision du Tribunal des droits de la personne sur la compensation à l’endroit des enfants autochtones. 

«Le gouvernement de M. Trudeau a toujours de l’argent pour les mauvaise causes et n’en a jamais pour les bonnes. Son groupe est obsédé par les tribunaux, au point où tout le monde peut faire appel à eux, surtout si c’est contre la volonté des intérêts du Québec. Il devrait, cette fois-ci, respecter la décision qui a été rendue, a lancé le député de Johnson. 

«Il y a un principe fondamental qui dit que quelqu’un ne devrait pas échapper à l’impôt et aux taxes du territoire. Le gouvernement fédéral tolère des centaines de millions de dollars perdus dans les paradis fiscaux et ça n’a pas l’air de déranger personnellement M. Trudeau», a mentionné Yves-François Blanchet. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média