Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

07 octobre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Pas de porteur pour le dossier arsenic à la CAQ

Émilise Lessard-Therrien interpelle François Legault

Fondetrie Horne Glencore biosurveillance arsenic

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Les élues locales, Émilise Lessard-Therrien et Diane Dallaire, demandent au gouvernement Legault de nommer un porteur de dossier pour faire cheminer le dossier des émissions d’arsenic dans le Vieux-Noranda.

Malgré les demandes de la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire et de la députée Émilise Lessard-Therrien, le gouvernement Legault refuse de s’engager à nommer quelqu’un pour piloter le dossier dans le but de régler la crise de l’arsenic qui secoue la ville. 

La députée affirme avoir écrit au premier ministre et soutient que celui-ci n’a pas donné suite à sa demande. Elle fait valoir que le gouvernement laisserait ainsi tomber les citoyens de Rouyn-Noranda. 

«Depuis mai dernier, je tente d'interpeller tous les interlocuteurs possibles au sein du gouvernement caquiste, sans succès. Après avoir tout fait pour balayer la crise sous le tapis, le ministre de l'Environnement a fini par se pointer à Rouyn-Noranda en septembre, sans avoir aucun plan à proposer aux citoyens et citoyennes. Quant au ministre responsable de la région, il m'accuse d'être alarmiste, alors que de son côté, il fait carrément la sourde oreille à ce que demandent les gens de Rouyn-Noranda. Pourtant, leurs préoccupations sont sérieuses», a dénoncé Mme Lessard-Therrien. 

La députée somme donc le gouvernement d’arrêter d’ignorer la crise de santé publique et de mettre la main à la pâte pour mettre en place rapidement des solutions.

La mairesse attend avant de réagir 

Pour sa part, la mairesse, qui a adressé le même type de demande au premier ministre, est elle aussi toujours en attente d’une réponse. 

«On voulait lui exprimer notre inquiétude et on a réitéré notre demande de mettre en place un comité interministériel et un porteur de dossier. On m’a confirmé que nous allions recevoir une réponse formelle, que je n’ai pas à l’heure actuelle. Je vais attendre de l’avoir avant de réagir, mais si elle va dans le même sens que celle adressée à notre députée, ce ne sera pas acceptable pour nous», a-t-elle déclaré.  

L’attaché de presse du ministre de l’Environnement, Louis-Julien Dufresne, a indiqué qu’une réponse allait être acheminée bientôt à la mairesse, mais qu’il n’était pas en mesure de donner la nature de cette réponse. Il s’est dit sensible à l’inquiétude de la population. «On veut bien faire les choses, ne pas se précipiter dans une décision quelconque.»  

Commentaires

9 octobre 2019

Léo Aubry

Monsieur Legault si ne voyez pas d'urgence d'adresser ce dossier. SVP m'expliquer votre raison. Merci.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média