Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

08 octobre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

«On veut juste avoir les même services!»

Cri du cœur des citoyens de Rollet face à l’administration municipale

Conseil municipal Rouyn-Noranda Rollet

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Les besoins pour une salle communautaire plus grande sont flagrants à Rollet.

Des citoyens de Rollet se sont rassemblés dans la petite salle où se tenait la séance régulière du conseil municipal de Rouyn-Noranda, le 7 octobre, pour demander plus de ressources pour leur quartier.

«Ça n’a jamais bougé! On ne demande pourtant pas des millions $!» - Denise St-Amour

La salle avait peine à contenir la vingtaine de personnes venues assister à l’assemblée. Certains directeurs de la Ville ne trouvaient même de place pour s’asseoir.  

Denise St-Amour a expliqué que, justement, les citoyens n’avaient pas de salle assez grande pour répondre aux besoins de la communauté, malgré des demandes répétées en ce sens. «Ça n’a jamais bougé! On ne demande pourtant pas des millions $! on aimerait juste avoir une salle qui peut contenir autour de 150 personnes. On est tout le temps réduits dans nos activités. Quand on est plus de 40 à 50 personnes, il faut louer le sous-sol de l’église, qui peut en contenir à peu près 75. Quand on a des décès, où il y a jusqu’à 150 personnes [qui viennent rendre hommage au défunt], on est là-bas et ici, et on se court d’un bord à l’autre», a-t-elle exposé. 

D’abord un inventaire 

La mairesse, Diane Dallaire, a répondu que la Ville procédait actuellement à l’inventaire des bâtiments de la municipalité pour avoir un portrait global des besoins. 

«Le projet d’agrandissement de la salle est toujours dans nos projets ultérieurs. Les besoins sont grands. On comprend. Il va y avoir un suivi», a-t-elle répondu. L’inventaire devrait être terminé en 2020, mais on sait déjà que la Ville gère un parc de 155 bâtiments. Les prochaines élections auront lieu en 2021. 

Services mal adaptés aux réalités rurales 

Michel Jolin a pris le micro pour demander plus d’équité. «Est-ce qu’on fait partie de Rouyn-Noranda? J’ai un de mes frères qui est au pavillon Champagne et on dirait que le transport adapté, de Rouyn à Rollet, on ne s’en occupe pas. Il faut prendre un taxi. Qu’est-ce qu’on fait avec ça? On paie des taxes, alors on veut avoir les mêmes services», a-t-il fait valoir. 

«On est au courant du problème. Le transport adapté ne se rend effectivement pas dans les quartiers ruraux», a indiqué Mme Dallaire, qui a ajouté qu’elle ne disposait pas du financement nécessaire de la part de Québec parce que le territoire municipal de Rouyn-Noranda était trop vaste et que les programmes gouvernementaux n’y étaient pas adaptés. 

Citoyens de seconde zone? 

La mairesse s’est par ailleurs défendue de considérer les résidents des quartiers ruraux comme des citoyens de citoyens de seconde zone et a fait valoir qu’elle connaissait bien la vie en milieu rural. 

Elle a mis de l’avant le service de covoiturage <@Ri>Le Nomade<@$p>, et affirmé que la Ville était à la recherche de solutions. Elle a aussi mis de l’avant les difficultés du transport interurbain en région. «Le transport collectif dans les régions représente moins de 1 % du budget [du transport en commun] au Québec! Ça va dans les tramways de Québec et ailleurs. On ne peut répondre à tous les besoins avec ça!», s’est-elle désolé. 

Insatisfait des réponses, M. Jolin était en colère à la fin de la réunion municipale. 

Commentaires

8 octobre 2019

YVES BELLEROSE

Pourquoi les gens de Rollet n'utiliserais pas les installations de Cloutier

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média