Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

09 octobre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La Conférence des préfets a été entendue

Élections fédérales 2019

NAV Canada aeroport Rouyn-Noranda

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Les candidats s’engagent à plaider le maintien des services de nuit de la station de vol de NAV Canada à l’aéroport de Rouyn-Noranda.

Les demandes de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue ont été entendues et sont devenues des enjeux électoraux.

La candidate libérale, Claude Thibault, s’engage, si elle est élue, à travailler pour une meilleure desserte Internet haute vitesse en région. Elle veillera à ce que les services de nuit de NAV Canada soient maintenus. Elle appuie la mise en place d’un projet pilote qui permettrait l’abattage d’animaux produits au Québec pour la consommation locale au sein d’un abattoir ontarien. Elle souhaite aussi des investissements fédéraux pour rendre la route 117 plus sécuritaire. 

Pour sa part, le candidat conservateur, Mario Provencher, promet, lui aussi, un meilleur accès à Internet haute vitesse. « Les citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue devraient avoir accès à l’Internet haute vitesse. L’accès à la bande large et à Internet n’est pas un luxe, c’est une nécessité», a-t-il déclaré. Il soutient qu’une entente de libre échange entre l’Ontario et le Québec devrait être conclue, il souhaite protéger les services de nuit de NAV Canada et appuyer le financement pour la 117.

Compétence québécoise 

Publicité

Défiler pour continuer

Sébastien Lemire, du Bloc québécois, est aussi en accord avec les revendications des préfets, à l’exception de la route 117. «C’est une compétence provinciale, a-t-il fait valoir. Ceci étant dit, je vais me battre pour augmenter les transferts fédéraux vers le Québec et appuyer nos élus régionaux dans leur volonté de ramener cet argent en région, notamment pour nos routes, comme la 117.» 

Le néodémocrate Alain Guimond a travaillé de très près avec Christine Moore, lors de ses revendications en Chambre pour ces enjeux. Il entend continuer le combat, notamment dans le dossier de la téléphonie, qui fait l’objet d’un projet piloté par le Girat. «il restera des secteurs toujours mal desservis, et je m’emploierai, dès mon arrivée à Ottawa, à chercher des engagements pour aider l’Abitibi-Témiscamingue à brancher les derniers kilomètres», a-t-il assuré. 

Aline Bégin, du Parti vert, a déjà pris des engagements pour la haute vitesse et le maintien des services de nuit à l’aéroport. Elle souhaite l’installation de bornes de recharge électrique sur la route 117 et elle croit qu’un partenariat public/privé pourrait permettre de débloquer le dossier de l’abattage, mais son programme ne mentionne rien à ce sujet. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média