Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

13 octobre 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La dernière épreuve de Mgr Moreau

L’ancien évêque de Rouyn-Noranda doit combattre la maladie de Lou Gehrig

Dorylas_Moreau

©Le Citoyen - Archives

Mgr Dorylas Moreau a été évêque de Rouyn-Noranda du 30 novembre 2001 au 25 juin 2019.

Contraint à démissionner pour des raisons de santé, Mgr Dorylas Moreau doit à présent traverser sans doute l’une des plus difficiles épreuves de sa vie. Celui qui, depuis 2001, était évêque du diocèse de Rouyn-Noranda, combat désormais une maladie incurable et aux effets dévastateurs sur l’organisme.

Le 25 juin, le pape François a accepté la démission de Mgr Moreau. Dans une lettre transmise à ses paroissiens, il avait évoqué deux accidents vasculaires cérébraux (AVC), lesquels l’avaient laissé dans un état de fragilité et avec des difficultés d’élocution.

Des examens supplémentaires dont les résultats lui ont été communiqués après la publication de cette lettre ont cependant révélé qu’en plus des AVC, Mgr Dorylas Moreau était atteint de sclérose latérale amyotrophique, mieux connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig.

Cette maladie, dont les causes sont mal définies, détruit progressivement les neurones moteurs qui font passer les impulsions électriques du cerveau vers la moelle épinière, puis vers les muscles. Ces derniers finissent par perdre leur force et leur volume jusqu’à devenir raides et lents. Après l’établissement du diagnostic, l’espérance de vie de la personne varie de deux à cinq ans.

Confiance face à l’adversité

Dans une autre lettre transmise aux paroissiens, Mgr Moreau a tenu à partager son expérience. «J’ai accueilli difficilement ce diagnostic, pour ne pas dire que j’en ai été renversé parce qu’habituellement, ça dégénère bien vite. C’est mon épreuve. L’espérance de vie pour qui en est atteint n’est pas bien longue et dans un état difficile», a-t-il confié.

Mgr Dorylas Moreau a été recueilli par les Sœurs de Notre-Dame-Auxiliatrice dans leur maison-mère de la rue Perreault Est à Rouyn-Noranda. À la mi-octobre, en raison de la dégradation de son état de santé, il a été transféré à la Maison de l'Envol afin d'y recevoir des soins de fin de vie.

«Malgré tout, je fais confiance au Seigneur dans cet état de fragilité extrême, a fait savoir Mgr Moreau. Je m’abandonne à Lui, quoiqu’il arrive. Dans ma prière, je lui dis: ʺSi Toi, tu es prêt à m’accueillir puisque Toi, tu m’appelles, moi, j’y consens même si je ne me trouve pas très âgéʺ. Je suis désolé que mon ministère se termine de cette façon, mais cela me fait vivre à l’ombre de la croix de Jésus.»

Le 2e évêque du diocèse

Né à Kamouraska en 1947, Mgr Dorylas Moreau a été ordonné prêtre le 20 mai 1972. Il a exercé son ministère dans le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière pour ensuite effectuer un stage d’études à Jérusalem, en 1999 et en 2000. Il a été nommé évêque du diocèse de Rouyn-Noranda le 30 novembre 2001 et officiellement consacré dans ses fonctions le 2 mars 2002. Le 25 juin 2019, le pape François a accepté sa démission. Depuis, l’évêque du diocèse d’Amos, Mgr Gilles Lemay, assure l’intérim à titre d’administrateur apostolique.

Mgr Moreau avait succédé à Mgr Jean-Guy Hamelin, qui avait, lui aussi, quitté ses fonctions en raison de problèmes de santé. Celui-ci jouait alors ce rôle depuis le 29 novembre 1973, année où le diocèse de Rouyn-Noranda avait officiellement vu le jour. Auparavant, les paroisses qui le composent relevaient du diocèse de Timmins, en Ontario.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média