Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

13 octobre 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Les familles viennent de loin pour cueillir leur citrouille à Lorrainville

L’événement s’associe à la prévention du suicide

Citrouilles Lorrainville

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La petite famille de Sophie Bélanger-Arseneault et Françis Larivière étaient accompagnés de leur fils de 2 ans et demi et des grands-parents Larivière.

«Pluie, pas pluie, j’y vais», semblaient dire les dizaines d’enfants, parents et grands-parents provenant des quatre coins de la région et de l’extérieur lors l’ouverture de l’autocueillette de citrouilles le dimanche 13 octobre à la Ferme chez Lyne et Sylvain située à Lorrainville.

C’est le cas de la petite famille Larivière. Les parents, résidants à Rouyn-Noranda, et les grands-parents, à l’Assomption dans Lanaudière, étaient parmi les premiers arrivés. «C’est notre première visite, nous sommes venus pour les citrouilles, bien sûr, mais aussi pour l’ambiance. C’est une belle fête», se sont entendus pour dire le papa, Françis Larivière, et la grand-maman, Lucie Larivière.

Plus de 1400 visiteurs

 

Malgré une température quelque peu maussade, rien n’aurait pu arrêter les amateurs et les organisateurs de l’événement. «Hier matin, 1400 personnes avaient été intéressées par notre événement annoncé sur Facebook, a indiqué Lyne Bergeron, copropriétaire de la ferme avec son conjoint Sylvain Bélanger. On a arrêté de compter à 1400, mais il y en a encore qui arrivaient à 16 h. La première année, il y a quatre ans, nous avions semé des citrouilles au printemps, et nous nous sommes retrouvés avec une centaine de citrouilles. Nous avons lancé un appel à tous sur Facebook, la réponse a été phénoménale, en moins de 30 minutes il n’en restait plus.»

 

Lyne Bergeron

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Lyne Bergeron était on ne peut plus occupée, mais elle savourait pleinement cette journée qui fait plaisir à tellement de familles.

Depuis l’engouement immédiat des familles, l’événement n’a cessé de croître. La deuxième année, 750 personnes s’étaient présentées. Il avait même fallu acheter des citrouilles à l’extérieur de la ferme pour combler toutes les attentes. Enfin, la troisième année, l’an passé, 1500 citrouilles avaient été récoltées. En achetant des citrouilles supplémentaires, les propriétaires de la ferme avaient pu satisfaire les 1200 visiteurs. Pour cette 4e édition, 2000 citrouilles les attendaient.

«C’est ça notre paye, quand on voit comme les gens participent, comment ils apprécient» - Lyne Bergeron

60 bénévoles

 «Nous ne sommes pas seuls pour organiser cet événement, a poursuivi Mme Bergeron qui y travaille à temps plein depuis déjà un mois. Les soirs, les fins de semaine, Sylvain, mon conjoint, nos enfants, nos familles, nos amis nous aident. Il y a au moins 45 bénévoles sur le site aujourd’hui. Avec les 15 bénévoles du Centre de prévention du suicide du Témiscamingue qui ont pris la cantine en charge depuis trois ans, ça fait une soixantaine.»

Mary Pumpkin, Jack et la prévention

Pour le Centre de prévention du suicide du Témiscamingue, cet événement récurrent depuis trois ans fait partie des collectes de dons majeures au cours d’une année.

«L’an passé, nous avons amassé 3500 $ avec l’événement, a noté Lynda Clouâtre, directrice du Centre de prévention du suicide du Témiscamingue. C’est une de nos grosses activités. Cette année, nous avons deux artistes que le Témiscamingue adore, Lyse Marcotte et Guillaume Beaulieu, dans les rôles de Mary Pumpkin et Jack l’allumeur de réverbère qui présenteront un conte aux enfants. Ils sèmeront de la magie, tout au long de la journée, spécialement dans le cadre de l’animation de 14h00. Jack l’allumeur de réverbères recueille dans le panier de son vélo, les messages que les visiteurs souhaitent écrire à des personnes décédées par suicide ou autrement. Jack et Mary Pumpkin, se chargeront de transmettre les messages.»

Lynda Clouâtre

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dans la folle effervescence du déroulement de l’événement, Lyne Bergeron, est venue les yeux pleins d’eau lorsque, en passant devant le chapiteau, elle a entendu Mary Pumpkin s’adresser aux enfants. «C’est ça notre paye, quand on voit comme les gens participent, comment ils apprécient», a-t-elle conclu.

Depuis le décès de son frère par suicide, Mme Bergeron est particulièrement sensibilisée à la cause. Le choix s’était fait de lui-même lorsqu’est venu le moment de choisir d’associer un organisme à l’événement.

©Lucie Charest

Cette dame de New Liskeard a été parmi les premiers visiteurs arrivés. Elle et sa fille étaient accompagnées par deux jeunes cousins de Béarn.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Lyne Bergeron était on ne peut plus occupée, mais elle savourait pleinement cette journée qui fait plaisir à tellement de familles.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’engouement des familles ne se dément pas depuis la première édition, toute spontanée qu’elle fut.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’engouement des familles ne se dément pas depuis la première édition, toute spontanée qu’elle fut.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La petite famille de Sophie Bélanger-Arseneault et Françis Larivière étaient accompagnés de leur fils de 2 ans et demi et des grands-parents Larivière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média