Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

14 octobre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Monik Kistabish élue chef de Pikogan

Culture, famille et santé sont ses priorités

Monik Kistabish

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Monik Kistabish

Les membres de la Première Nation Abitibiwinni ont élu Monik Kistabish au poste de chef, le 13 octobre. Elle devient la deuxième femme à occuper cette fonction dans la communauté de Pikogan.

Le jour de son anniversaire de naissance, Monik Kistabish a récolté un peu plus de 53 % des voix (182) pour vaincre son cousin Maurice Kistabish avec une majorité de 21 votes, au deuxième tour de cette élection. Le dépouillement public du vote dans une salle Minawasi bondée a maintenu le suspense pratiquement jusqu’à la fin, alors que l’écart a rarement dépassé les 10 votes avant d’entrer dans le dernier droit. Pas moins de 344 des 700 électeurs inscrits se sont prononcés pour un taux de participation de 49,1 %.

«Meegwetch Maurice, et meegwetch à tous ceux qui ont voté pour moi pour votre confiance, à ma famille qui m’a aidée et qui est ici avec moi aujourd’hui. Tout ce que j’ai dit dans ma campagne, je suis vraiment sincère, j’ai vraiment à cœur le bien-être et l’avancement de la communauté. Et je veux travailler de concert avec le nouveau conseil de Washaw Sibi. Peu importe leur décision, on va travailler ensemble», a déclaré la nouvelle chef après s’être d’abord adressée en anishnabe aux gens présents.

Monik David Kistabish

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Monik Kistabish a reçu l’accolade de son neveu David Kistabish, à qui elle succède à titre de chef.

«J’ai toujours été à l’écoute des gens comme gestionnaire et la politique n’a pas changé ma façon de faire» - Monik Kistabish

En entrevue, Monik Kistabish a attribué sa victoire à sa campagne qui portait sur trois grandes priorités et qu’elle a menée sur les réseaux sociaux en s’exprimant dans des vidéos. «Je pense que les gens ont pu voir que j’étais sincère. Je veux vraiment aider et travailler pour ma communauté. Ça fait deux ans que je suis au conseil et je pense que j’ai fait mes preuves», a confié celle qui a dirigé le CPE Mokaam pendant 13 ans.

Trois grandes priorités

La nouvelle chef a fait une campagne écologique, sans papier, et sur trois grands axes, soit la langue et la culture, la famille et la jeunesse ainsi que la santé et la guérison.

«J’ai fait un sondage sur ma page Facebook pour demander aux gens quelles priorités ils voudraient qu’on regarde au Conseil. Les préoccupations des membres seront au cœur de notre planification stratégique. C’est ma façon de travailler. J’aime consulter le monde», a fait valoir celle qui est élue pour un mandat de quatre ans.

La deuxième femme

Monik Kistabish retire aussi une grande fierté à devenir la deuxième femme chef de Pikogan, après sa belle-mère Alice Jerome (2007-2011). «Elle est vraiment un modèle pour moi. J’aspire à la rendre fière et faire un bon travail. J’aimerais bien qu’on élise une autre femme à mon siège de conseillère pour avoir un équilibre au Conseil», a-t-elle indiqué.

On ignore pour le moment si le siège qu’elle quitte sera comblé. Le code électoral n'oblige pas de remplacer un conseiller dans les 12 mois avant la prochaine élection. «Je souhaite qu’on le fasse. On a déjà beaucoup de dossiers et à cinq, c’était déjà très exigeant», a affirmé Mme Kistabish.

Maurice Kistabish

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Maurice Kistabish

Tout son support

Pour sa part, Maurice Kistabish a remercié les gens qui ont voté pour lui et a assuré la nouvelle chef de tout son support. Il espère réaliser plusieurs de ses engagements, dont celui de former des conseils de femmes, de jeunes et d’aînés. «Je vais travailler fort jusqu’à la fin de mon mandat de conseiller. Il me reste un an, c’est à moi de prouver que je peux continuer pour un autre mandat ensuite», a-t-il notamment déclaré.

 

Élue au deuxième tour

Monik Kistabish a été élue au deuxième tour. Au premier tour, le 6 octobre, Maurice Kistabish avait obtenu 145 (41,25 %) voix contre 103 (33,9 %) pour elle, mais il lui fallait 50 % des votes pour être élu. Du coup, l’ancien chef David Kistabish, qui est aussi son neveu, a été écarté de la course en terminant au troisième rang. Pour sa part, James Cananasso a été élu vice-chef, le 6 octobre, avec 61,7 % des voix exprimées. Les trois sièges de conseillers seront quant à eux en élection à l’automne 2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média