Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

15 octobre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Les cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Baie-Comeau s’associent

Partenariat pour deux programmes techniques

AB-CegepSPU

©Photo Cégep de Baie-Comeau

Les Cégeps de Baie-Comeau et de l’Abitibi-Témiscamingue s’associent pour former de nouveaux techniciens en soins préhospitaliers d’urgence sur la Côte-Nord.

Les Cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Baie-Comeau ont fait l’annonce conjointe, le mardi 15 octobre, d’une entente dans laquelle l’institution de la Côte-Nord pourra offrir dès l’automne 2020 le programme de Soins préhospitaliers d’urgence (SPU). Une entente similaire est en pourparlers pour le programme de Techniques policières. 

La Côte-Nord fait face à une pénurie de techniciens ambulanciers sur son territoire. Selon les informations transmises par le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny, au cours de l’année 2018, il y a eu plus de 80 périodes de découverture ambulancière sur l’ensemble du territoire de la Côte-Nord. «De plus, plusieurs de nos techniciens ambulanciers se rapprochent de la retraite. Les besoins en matière de techniciens ambulanciers seront encore plus criants», a-t-il indiqué en conférence de presse. 

Le CISSS de la Côte-Nord a approché l’établissement postsecondaire afin de vérifier s’il était possible d’agir ensemble pour éviter le pire. 

«Comme la formation ne se donne qu’à l’extérieur de la région, plusieurs des jeunes qui suivent ce programme ne reviennent pas s’établir en région par la suite. En offrant le programme chez nous, cela va augmenter notre pouvoir de rétention des professionnels de la santé tout en améliorant les services à la population», a mentionné la PDG adjointe au CISSS de la Côte-Nord, Johanne Savard. 

«Nous fournissons au Cégep de Baie-Comeau tout le cadre, dont nos plans-cadres de cours, et nous partageons l’expertise que nous avons développée avec le temps, pour la mise en place du programme»  - Sylvain Blais

Entente avec l’Abitibi-Témiscamingue 

Concrètement, le Cégep l’Abitibi-Témiscamingue va soutenir son homologue baie-comois dans l’implantation de son programme. Le Cégep de Baie-Comeau espère admettre 25 étudiants par cohorte et en diplômer 45 d’ici la fin de l’entente ministérielle. Les premières admissions doivent avoir lieu pour l’automne 2020 et le programme sera enseigné entièrement à Baie-Comeau. 

«Nous fournissons au Cégep de Baie-Comeau tout le cadre, dont nos plans-cadres de cours, et nous partageons l’expertise que nous avons développée avec le temps, pour la mise en place du programme. En procédant à une délocalisation, ça accélère l’implantation du programme dans un nouveau cégep. Notre collège a déjà bénéficié de ce type d’entente par le passé et il nous fait plaisir d’aider un cégep de région qui vit des réalités similaires aux nôtres», a fait savoir le directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais. 

Cette entente n’aura aucune incidence sur le programme technique de SPU, qui continuera d’être enseigné au campus de Val-d’Or comme à son habitude. 

Démontrer la nécessité 

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a accepté de délocaliser le programme de SPU du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue vers celui de Baie-Comeau pour une période de 10 ans. Les deux cégeps ont reçu la confirmation du Ministère la semaine dernière. 

À la fin de cette entente, le Cégep de Baie-Comeau devra démontrer s’il est toujours pertinent d’offrir ce programme au sein de son établissement. Si tel est le cas, le programme pourrait devenir complètement autonome de celui du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. 

Partenariat pour Techniques policières 

En plus d’annoncer le partenariat pour le programme de SPU, les deux directions des cégeps ont également indiqué travailler de concert pour permettre la délocalisation du programme de Techniques policières vers Baie-Comeau. 

Travaillant sur le projet depuis deux ans, les deux directions souhaitent offrir un programme qui tiendrait plus compte des réalités autochtones et des enjeux régionaux. «Dans la foulée de la publication du rapport de la Commission Viens, nous croyons qu’adapter le programme en tenant compte des réalités autochtones est un pas dans la bonne direction», a fait valoir Sylvain Blais. 

Plusieurs étapes devront être réalisées avant la mise en place de ce nouvel échange de services. «Nous devons d’abord demander au ministère de la Sécurité publique de rehausser le contingentement pour permettre un plus grand nombre d’admissions au programme. Nous avons aussi fait la demande de relocalisation. Nous sommes en attente des réponses ministérielles», a précisé Claude Montigny. 

Le Cégep de Baie-Comeau aimerait permettre à 75 étudiants de la Côte-Nord de s’inscrire au programme de Techniques policières. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média