Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 octobre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Enseigner la politique par la pratique

Les élèves de la Polyno de La Sarre ont organisé un débat électoral

Débat élections fédérales 2019 Polyno La Sarre

©Photo Le Citoyen – Marc-André Gemme

Les cinq candidats à l’élection fédérale pour la circonscription d’Abitibi-Témiscamingue étaient présents lors du débat du 16 octobre.

À la suite du débat organisé par les élèves de secondaire 5 de la Polyno de La Sarre avec les candidats à l’élection fédérale, ceux-ci ont organisé un vote interne. L’enseignant responsable du projet avait promis de donner son vote à ses élèves dépendamment du résultat de l’élection. Force est d’admettre que Sébastien Lemire a réussi à convaincre les élèves autant que le reste de la population, car c’est lui qu’ils avaient choisi.

«Dans le cadre de mon cours, j’ai un dossier qui s’appelle Pouvoir, dans lequel on parle de politique, a expliqué Mikael Plamondon, enseignant du cours Monde contemporain à la Polyno. C’était une bonne occasion de parler des élections de cet automne. Sauf que selon moi, parler d’élections juste pour en parler, ce n’était pas très intéressant ni interactif. De plus c’est démontré qu’un apprentissage qu’on fait par soi-même est beaucoup mieux intégré.» 

M. Plamondon enseigne à cinq groupes de secondaire 5. Ce sont les élèves eux-mêmes qui se sont porté volontaires pour organiser l’événement et rédiger les questions. 

L’enseignant a imposé des catégories de questions à ses élèves, mais le reste était entre leurs mains. Les cinq groupes ont donc fouillé les sites web des différents partis et les articles de journaux traitant des élections afin de rédiger des questions très pertinentes sur les enjeux actuels auxquels font face les électeurs et les politiciens. 

Beaucoup d’intérêt des étudiants 

«Pour moi, c’est important de bien comprendre notre système politique parce que c’est nous, les prochains électeurs, a affirmé Anaëlle Blais. Le fait que M. Plamondon nous initie à ce processus est vraiment intéressant.» 

Même si elles n’ont que 16 ou 17 ans, les élèves rencontrées ont clairement démontré un intérêt pour la campagne politique actuelle. «D’ici un ou deux ans, on va tous être majeurs et on va pouvoir voter, donc je pense que c’est important d’en savoir le plus possible le plus tôt possible», a souligné Amélie Fontaine. 

Influencer les autres 

«Je pense que tout le travail qu’on a fait va nous permettre de pouvoir faire notre propre opinion sur les différents enjeux et de peut-être pouvoir influencer nos parents à notre tour, a expliqué Anne Aubé. On va pouvoir aider les gens qui sont moins informés à se faire une opinion et à prendre une décision éclairée lors des élections.» 

La mère de cette dernière a d’ailleurs décidé de se fier au jugement de sa fille et de lui donner son vote. «Ma mère n’aime pas vraiment la politique, mais elle sait que je m’y intéresse, alors elle a décidé de voter selon mes convictions», a ajouté la jeune fille. 

Même chose pour les grands-parents d’Amélie Fontaine. «Mes grands-parents ne sont vraiment pas intéressés par la politique, a-t-elle mentionné. Ils voulaient que je les influence et que je leur parle de la campagne électorale.» 

Donner son vote aux élèves 

Au lendemain du débat qui a eu lieu le mercredi 16 octobre, les élèves ont été invités à voter eux-mêmes dans une élection interne afin de voir si leur choix allait refléter celui des électeurs de l’Abitibi-Témiscamingue. Des 102 élèves qui ont voté, 77 ont choisi d’élire Sébastien Lemire, du Bloc Québécois. Le deuxième choix s’est arrêté sur le néodémocrate Alain Guimond, qui a récolté 13 votes. Claude Thibault, Mario Provencher et Aline Bégin ont respectivement obtenu 5, 3 et 2 votes. 

Comme il l’avait convenu, Mikael Plamondon a donc donné sa voix à ses élèves et a voté pour le candidat bloquiste. «J’aimerais ça créer un mouvement, a-t-il lancé. Dire que nous, les enseignants, on donne notre vote à la jeunesse parce que c’est leur avenir.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média