Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

17 octobre 2019

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Le procès Plourde reprendra en décembre

Incendie de L’Étoile du Nord de Louvicourt en 2003

Procès Plourde

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Le lieu de l’ancien restaurant L’Étoile du Nord, à Louvicourt.

Après quelques mois de délais, c’est finalement le 6 décembre, au palais de justice de Val-d’Or, que va reprendre le procès de Marie-Lyne Plourde, cette dame accusée d’avoir comploté pour provoquer l’incendie qui a rasé, en mai 2003, le restaurant L’Étoile du Nord de Louvicourt, son concurrent à l’époque où elle opérait le restaurant L’Orée-des-Bois.

Les avocats au dossier, Me Pascal Jolicoeur pour la défense et Me Nicolas Bigué pour la Couronne, ont convenu avec la juge Denise Descôteaux de cette date de reprise lors d’une conférence de gestion tenue à huis-clos, jeudi matin. On ignore s’il s’agit d’un record, mais ce dossier en était à sa 24e apparition à la cour.

De nouvelles preuves devraient être présentées au tribunal à la reprise du procès, qui s’est amorcé les 12 et 15 février derniers avant d’être interrompu au jour 3, le 19 mars, quand la juge Descôteaux a ordonné que l’accusée soit soumise à une nouvelle évaluation psychiatrique.

Après que Mme Plourde, 62 ans, ait été jugée apte à subir le reste de son procès, celui-ci a repris le 27 août avec la conclusion du débat sur l’admissibilité en preuve ou non de déclarations incriminantes de l’accusée aux enquêteurs de la Sûreté du Québec, lors de son arrestation en avril 2013, soit 10 ans après les faits. Le 4 octobre dernier, la juge Descôteaux rendait sa décision à savoir que ces déclarations, alors l'épine dorsale de la poursuite, pouvaient être admises en preuve.

Rappelons que Marie-Lyne Plourde avait été arrêtée en même temps que son frère Stéphane en lien avec cette affaire, à la suite d’une confidence que M. Plourde aurait faite en prison à un délateur de l’Opération Écrevisse. Stéphane Plourde a été acquitté de la même accusation que sa sœur au terme d'un procès qui s'est déroulé au cours de l’été 2018.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média