Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

31 octobre 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La Couronne cesse les procédures contre Sandra Rapattoni

La thèse comme quoi elle était une victime de Daniel Laframboise a porté fruit

Sandra_Rapattoni_mugshot

©Sûreté du Québec - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Sandra Rapattoni faisait face à sept chefs d’accusation, dont quatre pour agression sexuelle. La Couronne a fini par retenir la thèse de la défense comme quoi Mme Rapattoni avait plutôt été une victime de Daniel Laframboise.

La Couronne a décidé de mettre fin aux procédures intentées contre Sandra Rapattoni dans le procès pour agression sexuelle où elle était coaccusée avec son ex-conjoint, Daniel Laframboise.

Le 31 octobre au Palais de justice de Rouyn-Noranda, la Couronne a demandé un arrêt des procédures dans les deux dossiers déposés contre Mme Rapattoni, qui avait été arrêtée en même temps que Laframboise, le 1er août 2018, pour être remise en liberté quelques jours plus tard pour la suite des procédures.

Selon les propos rapportés par Radio-Canada, l’avocate de Sandra Rapattoni, Me Isabelle Martineau, avait soutenu depuis le début des procédures que sa cliente était, en fait, une victime de Laframboise. La Couronne a finalement retenu cette thèse et a demandé l’arrêt des procédures intentées contre celle-ci.

En mai, de nouvelles preuves déposées dans le dossier avaient effectivement entraîné un report de l’enquête préliminaire. Puis, à la mi-août, de nouvelles accusations déposées contre Daniel Laframboise avaient modifié le statut de Mme Rapattoni, qui était devenue l’une de ses présumées victimes. Dans son cas, il s’agissait notamment de harcèlement criminel et d’entrave à la justice.

Sandra Rapattoni pourrait cependant revenir sous peu au Palais de justice de Rouyn-Noranda, cette fois comme témoin, alors que le procès de Daniel Laframboise s’amorcera au début de décembre. Remis en liberté le 26 septembre, l’homme âgé de 50 ans fait face à près de 20 chefs d’accusation, principalement à caractère sexuel, sur six présumées victimes. Rappelons que ce procès se déroulera devant juge et jury.

Deux dossiers jeunesse pèsent aussi contre Laframboise. Dans ces cas, il devra se présenter à la Cour le 19 décembre afin de fixer la date de ce deuxième procès.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média