Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

31 octobre 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Le cinéma régional triomphe au FCIAT

Deux prix majeurs pour des réalisateurs de la région

Alexandre Castonguay les chiens-loup

©Photo Christian Leduc

Le film Les Chiens-Loups a raflé le Grand Prix Hydro-Québec remis au coup de coeur du public.

La programmation du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue avait fait une place particulière au cinéma régional. Les films Les Chiens-Loups de Dominic Leclerc et Le Défi de Mélissa Major ont raflé deux prix.

Le film de Dominic Leclerc qui met en vedette Alexandre Castonguay ainsi que des élèves de l’école Notre-Dame-de-Proctection a été sacré coup de cœur du public en raflant le Grand Prix Hydro-Québec.

Le cinéaste de la région a été préféré à Jouliks, film de la réalisatrice Mariloup Wolfe qui s’attarde sur une histoire d’amour tragique entre un père et une mère vue à travers les yeux d’une enfant de 7 ans. Le film de Pedro Almodóvar Dolor Y Gloria a pris la troisième place.

Le Défi couronné

Le film de Mélissa Major Le Défi a remporté le Prix Télébec remis au meilleur court ou moyen métrage. «Le film a su toucher les cœurs, transmettre les émotions d’une histoire touchante. Il a su donner de l’espoir tout en démontrant que la réalité est plus forte que la fiction», ont souligné les membres du jury.

La réalisatrice Mélissa Major était un peu sous le choc. «C’est tellement un beau cadeau. Comme réalisatrice et productrice, c’est encourageant. Ça donne un élan pour continuer à produire et réaliser des projets d’ici», a-t-elle lancé.

Une mention d’honneur a été donnée au film Brothers for life – mémoires d’une saison de Martin Guérin. «Même si on savait la fin du film, il a su démontrer que l’impossible est atteignable. Il nous a fait vivre des émotions», ont exposé les membres du jury.

Papicha couronné

De son côté, le jury octroyant le prix Mediafilm – Robert-Claude Bérubé qui est remis au film se distinguant par ses qualités artistiques, mais aussi ses valeurs éthiques, a été attribué au film Papicha de Mounia Meddour.

Ce film, se déroulant en Algérie lors de l’arrivée de l’intégrisme religieux démontre le courage de femmes, soucieuses de préserver leur liberté et le droit de porter ce qu’elles veulent a ému le jury.

Une mention spéciale a aussi été donnée au film Les Misérables de Ladj Ly.

Animation

Le public a choisi de remettre le prix animé TVA Abitibi-Témiscamingue au film Tangle de Malileh Gholamzade. Ce film racontait un peu la vie de ceux qui perdent leur maison en temps de guerre et qui sont obligés de laisser tout derrière eux, quitte à dehors couper les fils qui les retiennent à cette maison.

Dobroe Serdtse d’Evgeniya Jirkova et Story de Jolanta Bankowska ont terminé au 2e et 3e rang.

Relève et courts métrages

Pour les films de la relève, Desjardins a remis des bourses aux réalisatrices collégiennes Camille Corbeil, Ariane Lafrenière et Mélodie Charbonneau-Demers pour le film Crise de calme alors que Didier Belzile et Roxanne St-Arneault ont raflé la palme du côté universitaire pour leur film M.Richard.

Le prix du jury Spira pour Espace Court est allé à Je finirai en prison d’Alexandre Dostie. Une mention spéciale a été donnée à Goodbye Golovin de Mathieu Grimard.

Le prix Télé-Québec pour Espace Court est pour sa part allé à Le pigeon de William Mazzoleni.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média