Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

04 novembre 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Des hauts et des bas pour les Forestiers contre le Blizzard

Victoire éclatante et défaite peu reluisante

Forestiers Amos 2019-2020

©gracieuseté - Dany Germain

Les Forestiers d’Amos ont connu des hauts et des bas contre le Séminaire St-François, remportant une belle victoire dimanche avant de s’effondrer le lendemain.

MIDGET AAA - Dans un horaire bousculé par la météo, les Forestiers d’Amos ont connu des performances aux deux extrêmes contre le Blizzard du Séminaire St-François, dans la région de Québec, avec une victoire éclatante de 6 à 3 avant de s’incliner, 24 heures plus tard, par la marque de 10 à 4.

On ignore si Dame Nature a voulu faire concept avec une tempête de neige avant un affrontement contre une équipe nommée le Blizzard, mais force est d’admettre que celle-ci n’a pas fait de cadeau à la formation abitibienne avant son départ vers St-Augustin-de-Desmaures.  

Avec la tempête de neige qui a frappé l’Abitibi jeudi et vendredi dernier et les mauvaises conditions routières, les Forestiers ont dû, avec l’accord de leur adversaire, décaler les deux parties de 24 heures et ainsi présenter un rarissime match un lundi après-midi. 

Cette formule exceptionnelle n’a pas servi les Forestiers, surtout le gardien Alexis St-Amour-Lachance, qui a donné 10 buts sur 36 lancers, lui qui obtenait un quatrième départ de suite en remplacement de Nathan Darveau, blessé. Pour l’entraîneur-chef Guillaume Bisaillon, inutile de mettre la faute uniquement sur le gardien. Il estime que l’équipe au complet n’était pas assez concentrée dans cette deuxième partie. 

«Le match n’avait pas si mal commencé. On n’avait pas de mauvaises intentions, mais en ce moment, quand on donne un but, on en donne un autre rapidement après. C’est une chose qu’il va falloir corriger. Ce n’était que 2 à 0 après une période et on a manqué des filets ouverts. Il n’y avait aucune raison que cette partie ne parte dans cette direction», a-t-il fait savoir. 

Belle performance collective 

Cette défaite fait surtout mal pour Bisaillon, alors que les siens avaient retrouvé le sentier de la victoire, la veille, après quatre défaites consécutives. 

Réalisant une de ses meilleures performances collectives de l’année, Amos a remporté la première manche au compte de 6 à 3 grâce à des buts de Rock Lamoureux (4e de la saison), Émile Côté (1er), Paul-Edward Vollant (2e), Marcus Gilpin (5e), Steven Fournier (9e) et Anthony Turcotte (4e). Ce dernier a également fourni trois mentions d’aide pour obtenir la deuxième étoile de la rencontre. 

«Si on s’était parlé vendredi et que tu me disais qu’on récolterait trois points là-bas, on serait contents. C’est juste qu’aujourd’hui (lundi), personne ne nous a donné une chance de gagner, que ce soit offensivement ou défensivement. C’est plate parce qu’on avait réussi à jouer un gros match la veille pour semer le doute chez le Blizzard», a mentionné Guillaume Bisaillon. 

Pour ce dernier, le travail sera la clé pour se remettre sur les rails. «Ce n’est pas plaisant pour notre gardien, mais il ne sera pas étranger aux autres qui ont fini –6 aujourd’hui. Un exemple, Émile Côté a connu une semaine d’entraînement incroyable et a haussé son jeu d’un cran. Étrangement, il a marqué ses deux premiers buts de la saison. Le bon vieux dicton dit que tu joues comme tu pratiques et il l’a prouvé en fin de semaine», a fait remarquer Bisaillon. 

Contrer le talent 

Déjà en route pour revenir à Amos, l’équipe régionale midget AAA profitera d’une journée de congé demain avant de reprendre l’entraînement afin de se préparer à recevoir les Lions du Lac St-Louis, vendredi et samedi. 

Présentant un visage quelque peu différent, les représentants de l’ouest de l’île de Montréal ont souvent eu des équipes qui connaissaient des débuts plus lents avant d’exploser lors de la deuxième moitié de saison.  

Avec leur entraîneur-chef des 10 dernières années qui a gradué pour prendre les rênes du Drakkar de Baie-Comeau en Jon Goyens, les Lions présentent tout de même des caractéristiques similaires chaque saison, selon le pilote des Forestiers. 

«La seule chose qui est sûre, c’est une équipe qui a de la vitesse et du talent. Année après année, c’est sûr que tu vas avoir ça. Ce sera une grosse semaine de préparation. Avec les entraînements mercredi et jeudi et le match vendredi, c’est peut-être la meilleure chose qui peut nous arriver après une partie comme aujourd’hui. Il va falloir resserrer notre zone défensive», a signalé Guillaume Bisaillon. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média