Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

13 novembre 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Un «stream» en ligne pour aider une famille d’Amos

La famille Bouchard-Brisebois a besoin d’aide.

Famille Bouchard-Brisebois

©Gracieuseté

La famille Bouchard-Brisebois d'Amos.

Le streameur Samuel Gignac utilisera sa plateforme et sa popularité pour une bonne cause une nouvelle fois, alors que le Valdorien jouera en ligne pendant 24 heures consécutives, le 16 novembre prochain, dès 18h.

 

Il s’agit de la 7e levée de fonds que Samuel Gignac va réaliser, la 4e qui s’étendra sur 24 heures. «C’est la grand-mère de la famille qui m’a contacté, raconte-t-il. J’ai été très touché par leur histoire et j’aime pouvoir utiliser ma plateforme pour aider les autres.»

Pour cette collecte, c’est la famille de Giacomo Bouchard et Karine Brisebois d’Amos qui recevra la moitié des dons amassés (l’autre moitié sera remise à Leucan). En 2009, le couple a perdu l’un de ses enfants. Kelly-Anne, l’aînée de la fratrie, était atteinte d’une tumeur cancéreuse rare, nommée le gliome du tronc cérébral.

Les années ont passé depuis la perte de leur fille. Puis, en 2019, la maladie est réapparue dans la vie de la famille amossoise. Un terrible diagnostic tombe: Karine a deux tumeurs de stade 3 au cerveau.

«On ne souhaiterait même pas ça à notre pire ennemi, estime Samuel Gignac. Je tiens à les soutenir, car si un jour je vis quelque chose de difficile comme ça, j’aimerais que l’on fasse pareil, alors je pense que c’est important d’aider mon prochain.»

Des frais qui s’accumulent 

Pour cette famille, les frais s’accumulent puisque la maman doit fréquemment se rendre à l’extérieur de la région pour recevoir les soins nécessaires. «Je dois me rendre souvent à Montréal pour rencontrer des spécialistes, confie Karine Brisebois. En un seul mois, j’y suis allée pour deux chirurgies. Bientôt, ce seront les traitements de radiothérapie qui commenceront et ce sera encore à Montréal.»

Cette situation est ainsi assez difficile d’un point de vue monétaire, puisque les deux parents se retrouvent privés d’un revenu. «Mon conjoint doit m’accompagner parce que je n’ai pas le droit de conduire, indique Mme Brisebois. Par contre, je dois souligner que notre entourage nous aide énormément et que les patrons de mon conjoint sont compréhensifs face à ce que nous vivons.»

Pas d'objectif

Ni Samuel Gignac ni la famille n’ont d’objectif précis en tête. «On aime mieux dire qu’on en veut le plus possible, lance le streameur. Par le passé, j’ai vu que j’arrive bien à rallier les gens de la région à une cause, mais aussi les francophones de partout dans le monde. On devrait réussir à amasser un bon montant pour leur donner un coup de main.»

Plusieurs entreprises ont d’ailleurs décidé de se joindre à l’événement pour aider la famille Bouchard-Brisebois. «La Zone VD a offert 150 $ et Samson Knife fera tirer deux couteaux d’une valeur de 200 $ chacun parmi les donateurs», énumère Samuel Gignac.

«Je suis très touchée que des gens soient prêts à se mobiliser et à faire des efforts pour nous venir en aide», conclut Karine Brisebois.

Une page de sociofinancement sera lancée en même temps que ce stream sur la plateforme Gofundme. Il faudra se rendre au https://www.twitch.tv/sonoffodin?fbclid=IwAR23fjWQpmmDofZUQwjKcwiGsnO64gerq-qiibNJiAgfeZOS_uKngCci9NA pour suivre le stream de Samuel Gignac, le 16 novembre prochain. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média