Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

19 novembre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

4307 journées de répit aux familles d’enfants handicapés

10 ans pour la Maison ÉmileAurélie

AB-MaisonEmileAurelie

©Photo Le Citoyen – Anne Blondin

La Maison EmileAurélie de Rouyn-Noranda souligne ses 10 ans d’existence. L’équipe se dévoue chaque jour pour aider les parents d’enfants vivant avec un handicap.

La Maison ÉmileAurélie, qui vient en aide aux familles ayant un enfant qui vit avec un handicap, souligne cette année son 10e anniversaire. Ouvert en janvier 2010, cet endroit est devenu une seconde maison pour plusieurs utilisateurs du service de répit.

L’ouverture de la maison ÉmileAurélie avait un objectif bien précis, soit celui d’offrir des services de répit aux parents qui ont un enfant avec un handicap. Josée Fortin, présidente de l’Association pour l’intégration sociale de Rouyn-Noranda et mère d’Aurélie, de la Maison ÉmileAurélie, a témoigné de l’importance d’avoir ce répit pour les parents. 

«Ça m’a permis de garder ma fille auprès de moi plus longtemps. Du répit pour les parents, c’est essentiel pour continuer leur vie de famille lorsqu’ils ont d’autres enfants, faire autre chose que de s’occuper quotidiennement d’un enfant qui a de grands besoins. C’était primordial que les parents puissent recevoir ce service», a-t-elle fait valoir. 

En dix ans, la maison ÉmileAurélie a offert 4307 journées de répit à des familles qui avaient besoin d’un peu d’aide. Pour l’organisme, il est question de répit lorsque l’enfant est accueilli en ses murs pour au moins une nuit. 

«On retrouve un côté familial qui me tenait à cœur, a souligné Mme Fortin. J’en ai visité, des institutions, et c’était important pour moi que, lorsque notre enfant venait ici, il arrive dans un lieu où ça ressemble encore à une maison parce qu’il y a des rideaux aux fenêtres, de la décoration, une cuisine et un salon.» 

«Du répit pour les parents, c’est essentiel pour continuer leur vie de famille lorsqu’ils ont d’autres enfants, faire autre chose que de s’occuper quotidiennement d’un enfant qui a de grands besoins» - Josée Fortin   

Services diversifiés 

Au fil des années, la Maison ÉmileAurélie a su diversifier les services offerts pour s’adapter aux besoins exprimés par les parents. «On offre un service de garde scolaire. Ce service n’est plus offert dans les écoles lorsque l’enfant a 12-13 ans. On accueille les jeunes en début et fin de journée, lors des journées de concertation et pédagogique», a précisé Caroline Gouin, directrice par intérim et chef d’équipe. 

D’autres activités et de l’animation sont également mises en place par l’équipe pour valoriser l’intégration sociale. 

Recherche de financement 

Comme beaucoup d’organismes sans but lucratif, le financement demeure une préoccupation de tous les instants. «Nous souhaitons pouvoir offrir plus de séances de répit et de services aux parents. Pour cela, il faut obtenir le financement nécessaire pour garder nos employés et continuer de développer les services proposés», a rappelé Josée Fortin. 

Parler des dix ans d’existence de la maison ÉmileAurélie a rendu cette dernière émotive. «Ce projet me rend très fière. La réalisation de la Maison a été et est encore aujourd’hui tout un travail d’équipe avec tous les employés qui ont contribué dans la mission», a-t-elle lancé. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média