Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

20 novembre 2019

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

De jeunes Témiscamiens redonnent vie à l’empathie

Gratitude et bienveillance à l’ordre du jour dans trois écoles primaires

Mireille Jacques

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’enthousiasme des élèves de la classe de Mireille Jacques ne se tarit pas lorsque vient le temps de parler d’empathie, de gratitude et de bienveillance.

Imaginez un instant une classe d’une vingtaine d’élèves de 2e année, la main levée, tous plus pressés les uns que les autres de fournir à leur enseignante leur exemple vécu d’un sentiment de gratitude. C’est ce qui se produit en ce moment à l’école Notre-Dame-de-Liesse de Saint-Eugène-de-Guigues.

«Les élèves sont impliqués. Ils en parlent à l’école et à la maison. Des parents nous contactent pour avoir des précisions. Ce projet porte fruit», constatent avec des étoiles au coin des yeux les initiatrices de la formation sur l’empathie, Caroline Phillips et Nancy Falardeau, toutes deux éducatrices spécialisées à la Commission scolaire Lac-Témiscamingue (CSLT).

Cette formation sur l’empathie a été mise en place l’an dernier dans les écoles primaires de Fabre, Béarn et Saint-Eugène-de-Guigues. Les deux éducatrices spécialisées ressentaient chacune de leur côté le désir d’élaborer un projet s’apparentant au programme obligatoire instauré au Danemark voilà quelques années. Lorsqu’elles se sont rendu compte qu’elles s’y intéressaient toutes les deux, elles ont décidé d’unir leurs forces.

Des gestes concrets à l’ère du selfie

«Nous vivons dans une époque où les gens sont tellement centrés sur eux-mêmes!, a fait observer Mme Falardeau. C’est le selfie, le je-me-moi. Nous devions faire quelque chose.»

 

C’est ainsi que la phase 1 de ce projet original est née auprès d’un peu plus de 200 élèves de niveau maternelle, 1re et 2e année ainsi que cheminement particulier primaire, répartis dans les trois écoles. À travers diverses activités, chaque classe participe à un atelier d’une durée d’une heure tous les 10 jours.

«Dans ces ateliers, les élèves ont pu apprendre ce qu’est l’empathie, comment être à l’écoute de ce que ressent l’autre et de quelle manière lui proposer son aide s’il en a besoin. Ça s’est fait à travers des exercices, des actions, des bricolages et des cartes de vœux», a précisé Mme Phillips.

Caroline Phillips

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Caroline Phillips et Nancy Falardeau ne sont pas peu fières de ce projet issu d’un désir commun.

«Quand quelqu’un est bienveillant envers toi, tu as moins envie d’être désagréable ou de l’intimider. C’est une roue qui tourne» - Caroline Phillips

Parmi les différentes actions élaborées avec ces élèves, des fonds ont été amassés pour Opération Enfant Soleil et des mots d’encouragement ont été rédigés pour des personnes atteintes du cancer. Un banc de l’amitié a également été installé dans la cour de récréation à l’école Notre-Dame-de-Liesse, sur un modèle similaire à celui de l’école de Granada, à Rouyn-Noranda. «Si un enfant se sent seul, il peut aller s’asseoir sur ce banc, a indiqué Caroline Phillips. À ce moment, les autres élèves s’en rendent compte et l’invitent à venir jouer avec eux. Lorsqu’ils arrivent à identifier les besoins des autres, c’est plus facile par la suite d’identifier leurs propres besoins, leurs propres émotions.»

Un projet qui fait son chemin

«L’empathie, c’est comprendre les émotions des autres pour les aider», a expliqué le jeune Élie Patenaude lorsque le Journal est allé visiter sa classe. Pour les initiatrices de cette formation, le fait qu’un élève de 2e année en parle avec une telle clarté indique que le projet était requis et qu’il a fait son chemin. «Maintenant, le mot empathie fait partie du vocabulaire des enfants, de leur vie», s’est réjouie Mme Phillips.

Élie Patenaude

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pour le jeune Élie Patenaude, comme pour ses camarades de classe, la définition de l’empathie est simple à comprendre, à énoncer et à mettre en pratique.

Depuis le début de l’année scolaire 2019-2020, en plus de l’attention accordée à l’empathie, les institutrices des 14 classes impliquées ont en mains deux cahiers d’exercices pour travailler avec les élèves. L’un porte sur la bienveillance, l’autre sur la gratitude. «Comprendre ces mots et les intégrer à leur mode de vie peut faire une grande différence pour les enfants, a fait observer Caroline Phillips. Quand quelqu’un est bienveillant envers toi, tu as moins envie d’être désagréable ou de l’intimider. C’est une roue qui tourne.»

Rayonnement

Le projet sur l’empathie a mérité le prix Coup de cœur en réussite éducative lors du gala reconnaissance de la CSLT, le 2 novembre. Jusqu’à maintenant, sept institutrices, attachées à d’autres écoles, ont contacté Caroline Phillips et Nancy Falardeau pour recevoir une formation afin d’intégrer par la suite des ateliers sur l’empathie dans leurs propres classes.

«De plus en plus, nous voyons des enfants qui se confient plus facilement lorsqu’ils vivent des tracas, a mentionné Mme Falardeau. Nous voyons aussi des enfants qui se sentent tellement impliqués qu’ils nous arrivent avec des propositions d’activités illustrant l’empathie, la bienveillance et la gratitude. C’est notre récompense.»

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Tous les élèves rencontrés par le Journal participaient à la formation avec conviction et engagement.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pour le jeune Élie Patenaude, comme pour ses camarades de classe, la définition de l’empathie est simple à comprendre, à énoncer et à mettre en pratique.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Caroline Phillips et Nancy Falardeau ne sont pas peu fières de ce projet issu d’un désir commun.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’enthousiasme des élèves de la classe de Mireille Jacques ne se tarit pas lorsque vient le temps de parler d’empathie, de gratitude et de bienveillance.

Commentaires

21 novembre 2019

Réjane Neveu

De nos jours les gens vivent dans leur bulle . C'est bien de sensibiliser les enfants au désarroi de leurs compagnons de classe , plus tard ils seront empathiques aux personnes autour d'eux ,ils auront été habitués dès leur jeune âge a voir la tristesse et le désarroi , ça peut faire toute la différence pour le futur ...N'oublions pas que les enfants sont les prochaines générations . .......Bravo pour ce projet !! Toutes les écoles devraient adopter cette philosophie de vie .... Merci .

21 novembre 2019

Thérèse Turcotte

Bravo pour ce beau projet. Je suis une institutrice à la retraite, j’ai fait mes 5 premières années d’enseignement dans des écoles de Fabre. Vous faites partie de la relève , toutes mes félicitations. Je souhaite que votre projet se propage ....vous faites des enfants heureux. BRAVO

22 novembre 2019

Nicole Caya

Le cœur et l’intelligence en collaboration, wow merci et bravo les enfants ❤️❤️❤️

23 novembre 2019

Annie Côté

Très beau travail des deux institutrices. Enseigner de belles valeurs aux enfants c'est un bel héritage pour l'avenir.En ces temps où les enfants sont trop tôt confrontés à la comparaison et la compétition ; l'entraide via l'empathie pourra les aider à passer au travers.

24 novembre 2019

Georgette Gaudet Jolette

Quel merveilleux projet! Félicitations à vous valeureux et courageux professeurs et un solide applaudissement aux étudiants qui récolteront les fruits de leurs efforts tout au long de leur vie. Je vous admire et vous remercie pour ce positif que vous insérez à la communauté. Georgette Gaudet Jolette ancien professeur à l' école Assomption Fabre .

25 novembre 2019

Rita Descôteaux

C’est tellement agréable de lire ce beau projet fait par une belle gang de jeunes aux idées flamboyantes et ã leurs profs qui ont eu cette belle et grande initiative BRAVO !!Q,

25 novembre 2019

Sylvie Caron Delorme

Tout à fait merveilleux ce projet. Félicitations de prendre soins de nos touts petits. La relève de demain. Encore Bravo.

28 novembre 2019

Émilienne Laforge

Bravo mesdames et félicitations aux jeunes qui embarquent dans ce beau projet, j’espère qu’il se répandra!

29 novembre 2019

Chantal M Tremblay

Félicitations aux intervenantes et aux professeurs, vous démontrez qu'il y a des valeurs universelles à transmettre à nos enfants, après avoir rejeté toutes les valeurs des enseignement religieux du passé. Je suis très heureuse de savoir que des éducatrices allumées comme vous l'êtes ont trouvé des solutions pour transmettre de belles valeurs du vivre ensemble. Bravo

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média